Review Tarot de Jean Noblet

FICHE TECHNIQUE
Nom : Tarot de Jean Noblet
Auteur : Jean Noblet / Jean Claude Flornoy
Editeur : letarot.com Editions
Tradition : Tarot de Marseille type I
Emballage : Boîte carton souple / 10 x 6.4 x 4 cm
Jeu : 78 cartes / mattes, satinées / 9.8 cm x 6.1 cm
Taille : petit
Manuel : Livret de 68 pages en N&B
Endroit/Envers : Oui, le dos des cartes est réversible
Inversion 8/11 : Non
Univers : Médiéval / Renaissance
Utilisation : Prédiction , Développement personnel
alternative

Le matériel

Le matériel

La boite du jeu est en carton souple, dans lequel se trouvent les 78 cartes et le livret. Les lecteurs du RWS qui sont habitués aux boites solides et aux gros emballages, pourront être surpris avec ce jeu de tarot et le considérer comme un produit plutôt bas de gamme. Mais il faut savoir que les sociétés d'édition anglo-saxonnes et même les gros éditeurs français font imprimer leurs produits en chine. A titre personnel, je ne cautionne pas du fait de l'impact carbone. Ensuite, même si les emballages des jeux anglo-saxons sont réussis et beaux, il arrive que la qualité même des cartes soit mauvaise. Bref, les éditeurs soignent l'emballage mais pas les cartes, c'est une pratique contestable.

Ici, le jeu est "made in France" avec les éditions letarot.com. L'emballage est certes souple, mais les cartes bénéficient d'un revêtement mat sur un carton épais. Cette qualité d'impression n'est pas la norme chez les tarots anglo-saxons du "mass-market". La finesse et la fragilité des cartes sont même habituelles chez les gros éditeurs Lo Scarabeo et US Games.

Les cartes du jeu sont petites, même pour la taille standard d'un Tarot de Marseille qui est 12x6 cm. Généralement on adore cette taille de cartes ou au contraire pas du tout. Moi j'aime vraiment, car ces dimensions nous rappelle qu'à l'origine le tarot est un jeu de cartes à jouer et donc il tient dans la main. Le jeu trouve sa place dans une petit sacoche et est facilement transportable.

L'auteur Jean Noblet

Jean Noblet est le maître-cartier qui a imprimé et vendu ce tarot, il est même possible qu'il en soit lui-même le graveur. En effet aucune griffe ou nom de graveur n'apparaît sur les cartes. Par le passé, le graveur fabriquant les moules avait l'habitude de laisser son nom sur l'As de Coupe.

Le Tarot de Jean Noblet a été gravé en 1650. Il ne reste qu'un exemplaire original conservé à la Bibliothèque Nationale de France (lien vers la gallerie). Cet exemplaire n'est pas complet car il manque les cartes 6 à 10 d'Epées. Jean-Claude Flornoy a reconstitué ces cartes pour produire un tarot complet de 78 cartes.

L'éditeur/restaurateur Jean-Claude Flornoy

Jean-Claude Flornoy (1950 - 2011) était passionné par les tarots de Marseille historiques, il est reconnu pour son travail de cartier et de reconstitution d'anciens jeux. Après des études de philosophie et de psychologie, il devient potier-céramiste pendant 15 ans. Puis il consacre une vingtaine d'années à l'étude et la restauration des tarots de la tradition française (dit tarots de Marseille). A partir des jeux originaux conservés à la Bibliothèque Nationale de France à Paris ou au British Museum à Londres (pour le Dodal), il a ainsi restauré les tarots de Jean Noblet (Paris, vers 1650) - objet de cette revue -, de Jean Dodal (Lyon, 1701) et l'Arcane Majeur de Jacques Viéville (Paris, vers 1650). Vous pouvez vous procurer ces tarots sur le site web officiel de la maison d'édition letarot.com.

AVANT
APRES

Je salue son travail car il permet de pratiquer la divination avec des jeux historiques ayant un aspect neuf et soigné (imprimé en numérique) bien plus agréable que la version originale (cartes peintes au pochoir). J'aime bien sûr le charme, la texture et l'imperfection des cartes artisanales, peintes au pochoir. Mais pour la lecture du tarot, il est plus facile de se concentrer sur des images propres et nettes.

Le livret

Le livret

Le livret a un contenu sommaire, rédigé entièrement en Français. Une courte introduction résume l'histoire du Tarot de Marseille ainsi que les spécificités du tarot de Noblet. Ce jeu est le plus ancien tarot de Marseille que l'on est retrouvé et conservé. Ce récit permet de comprendre la chance que ce tarot nous soit parvenu. Cette oeuvre originale, à travers la restauration de Flornoy, mérite grandement une étude approfondie.

Suit une brève interprétation des couleurs. Les significations sont inhabituelles mais intéressantes car elles sont tirées de la tradition des Compagnons du Devoir. Après les 22 cartes de l'Arcane Majeur sont expliquées sur un plan initiatique, qui n’est pas ou peu utile pour la divination. L'Arcane Mineur est expliqué en seulement deux petites pages. L'ensemble des textes est tiré du livre du même auteur : le Pèlerinage des bateleurs. Ce livre n'est pas destiné à l'apprentissage du tarot divinatoire. L’ouvrage parle davantage des réflexions philosophiques de l'auteur à propos du tarot et comment il a accompagné et nourri sa vie. En dernier lieu, il présente en quelques paragraphes le tirage en croix à la française (5 cartes) avec les 22 cartes de l'Arcane Majeur.

L'auteur a une opinion toute personnelle de la pratique. En effet, il déconseille formellement les tirages pour soi-même et pour ses proches car l'affectif et les émotions perturbent l'interprétation. Pour ma part, je pense que rien n'est impossible. Tout tarologue peut apprendre à relativiser ses émotions et à ne pas basculer dans l'affectif et l'attachement pendant une consultation pour lui-même, ses proches, ou les autres. Et si le tarologue se sent trop impliqué émotionnellement, il peut bien sûr décider de se tourner vers un confrère.

De toute évidence, Jean Claude Flornoy a suivi les anciennes traditions de la cartomancie. Il n'utilisait que les 22 cartes de l'Arcane Majeur du tarot de Marseille, pour une pratique probablement prédictive et divinatoire. Mais on ne peut pas le blâmer pour cela. A l'époque de son décès, le "tarot psychologique" commençait tout juste à émerger dans la pratique de la cartomancie.

La particularité du jeu

Lorsque l'on prend pour la première fois en mains un tarot français historique, on peut être surpris par l'orthographe incorrecte des noms des cartes. A l'époque, l'analphabétisme était répandu, et même la standardisation de l'orthographe française était encore à ses débuts. L'Académie française, institution chargée de définir la langue française, fut fondée en 1635.

Cependant avec le Noblet, on compte peu de fautes, voir pas du tout car je pense que les orthographes employées étaient sans doute admises à l'époque. A côté, le tarot de Jean Dodal (de 1701 soit 51 ans après) contient beaucoup d'erreurs.

Personnellement, je ne trouve aucune erreur dans l'Arcane Majeur, nous avons L EMPERATRISE (au lieu de L'IMPERATRICE) et L ESTOILLE (au lieu de L'ETOILE) et un emploi du V au lieu du U et du I au lieu du J, avec par exemple LE FOV ou LE IVGEMENT. Une seule véritable faute est à noter avec le ROY DE COVPPES avec 2 "p" dans l'Arcane Mineur. De plus, il n'y a qu'une seule erreur de numérotation dans tout le jeu, sur le 6 de coupes (où apparaît le VI et IV). Là encore, à côté le tarot de Dodal comporte bien plus d'erreurs sur les chiffres. Je m'attarde sur l'orthographe pour préciser qu'un tarot si bien écrit pour l'époque tient de l'exploit et montre que Jean Noblet (ou son graveur !?) était vraiment un érudit, un sage. Et nous avons donc intérêt à étudier de près les spécificités de son tarot.

Un aspect remarquable dans les noms des cartes est l'emploi fréquent de la lettre L, en référence probablement à l'équerre du maître. Ainsi nous lisons LL BATELEVR (L au lieu de E), LA ROUE DE EORTUNE (E au lieu de F), LEMPERANCE (L au lieu de T). Je pense que ces erreurs sont volontaires, et dénote d'un message comme "Que ceux qui ont des oreilles m'entendent !". C'est à dire : "si tu vois et reconnais mes erreurs volontaires, alors tu comprendras que j'ai un message à te transmettre".

Sur l'Arcane Majeur, nous pouvons observer des particularités très intéressantes qui rendent ce jeu unique :

  • LE FOV, s'appelle encore LE FOU, il ne deviendra LE MAT qu'avec le tarot de Pierre Madenié en 1709. Il montre ses parties génitales ! Il y a une tête d'homme sur le pommeau de son bâton. Il n'y a pas de grelots au sol. L'animal qui course le fou, n'est pas un canidé, mais semble être une créature amphibie (couleur bleue).
  • I LL BATELEVR tient un gland entre ses deux doigts au lieu d'un denier, il montre un doigt d'honneur en forme de pénis. Les dés sur la table donnent les chiffres 1, 3, 2
  • III L EMPERATISE regarde de face.
  • IIII L EMPEREVR regarde à droite.
  • VI L AMOVREVX affiche un ange aux yeux bandés. Les deux femmes portent distinctement une couronne de lauriers et une couronne de fleurs.
  • VIII IVSTICE pousse ostensiblement de son coude gauche un bras de la balance, déséquilibrant les deux plateaux ! Elle ne porte pas de diadème.
  • VIIII L ERMITE n'a pas de H à son nom (pas de lien avec Hermès).
  • XI FORCE semble montrer un ours au lieu d'un lion et on ne voit pas son pied.
  • XII LE PANDV tire la langue et ses mains sont bien étranges (des ailes ?).
  • XIII LA MORT conserve encore son nom, elle est orientée vers la gauche tandis les deux têtes au sol regarde vers la droite.
  • XIV TEMPERANCE a une toute petite tête et on ne voit pas son pied.
  • XV LE DIABLE possède des perles rouges sur ses ailes et tient dans sa main une fourche au lieu d'une lame d'épée (comme dans le standard).
  • XVI LA MAISON DIEV a son éclair (ou ses flammes) qui s'élève vers le ciel et le soleil (et non l'inverse comme on voit dans la forme canonique).
  • XVII L ESTOILLE ne montre pas encore l'oiseau noir perché sur le buisson. La femme a une corpulence mi-femme, mi-homme.
  • XVIII LA LVNE montre un visage de face.
  • XVIIII LE SOLEIL montre un homme et une femme. Le mur est multicolore.
  • XVIIII LE IUGEMENT montre des flammèches et non pas une aura autour de l'ange, et ce dernier louche !
  • XXI LE MONDE a un taureau (et non un cheval) auréolé. Le lion louche. La femme n'a pas de voile mais une cape. Son intimité est masqué par un feuillage. Elle ne porte ni fiole, ni de deuxième baguette.

Le tarot de Jean Noblet est le plus ancien Tarot de Marseille. Même si son Arcane Majeur ne respecte pas encore toute la forme canonique, tous les atouts sont présents et dans le bon ordre. Les différences avec le standard sont mentionnées ci-dessus. Nous ne savons pas si Noblet (ou son graveur) s'est inspiré d'autres tarots, c'est à dire s'il a existé des prédécesseurs respectant le standard marseillais. C'est possible mais peu probable. Nous connaissons le Tarot Anonyme de Paris de 1615 et le Tarot de Jacques Vieiville de 1650. Ces 2 tarots proposent des formes très différentes.

Je pense personnellement que ce Tarot est bien le premier Tarot de Marseille a avoir vu le jour. La technique de gravure est fine et parfaitement maîtrisée au regard des autres tarots de la même période (Anonyme de Paris et Vieiville) où les traits des dessins sont plus grossiers. L'orthographe et la numérotation comporte très peu d'erreurs. Enfin, le tarot est subversif et démontre l'intelligence et la sagesse du graveur dans le message qu'il nous transmet. En cela, le Tarot de Noblet nous est extrêmement précieux pour l'étude.

Les cartes que j'aime

LE FOV

Les cartes que j'aime

LE FOU a clairement les fesses à l'air (couleur rose) et nous montre ses parties génitales. C'est le seul tarot historique où l'on voit LE FOU ainsi. L'auteur a voulu nous signifier que le personnage mène une vie débridée, sans barrière, où on prend le plaisir et le temps de vivre tout de suite et maintenant. De plus la créature qui le poursuit semble avoir des pattes palmées (on peut en débattre il est vrai) pour évoquer une créature aquatique. On peut se poser la question si c'est bien l'intention du graveur ou seulement une technique de gravure. Ce qui est sûr par contre, c’est la couleur bleue de la créature. Le message semble assez clair et cohérent, puis qu'il signifie que le FOU fuit tout ce qui est de l'ordre de l'émotion et de l'affect.

La tête sur le pommeau peut nous renvoyer à la tête même du FOU qui semble déconnectée du reste du corps à cause du bâton qui barre la carte. Le personnage ne semble pas avoir la tête sur les épaules, car il est dirigé par ses instincts primaires (parties génitales visibles). Sa tête serait plutôt sur le pommeau de son bâton de pèlerin, indiquant que LE FOU cherche sa voie, son chemin.

I LE LL BATELEUR

I LE LL BATELEUR

LE BATELEUR tient entre ses doigts de toute évidence un gland (et non pas un denier comme on verra dans les tarots postérieurs) qui signifie qu'il a la force et la sagesse entre ses mains (le chêne est symbole de force, de longévité, mais aussi de sagesse et d'autorité). Les dés sur la table parlent bien sûr du hasard du destin, des aléas de la vie. A l'heure du départ et du commencement, personne ne peut savoir ce qui va réellement advenir sur le chemin. Enfin, l'aspect le plus emblématique est évidemment le doigt d'honneur transformé en pénis. Des spécialistes ont pensé que Noblet faisait ici un doigt d'honneur aux autorités françaises. En effet, l'activité des maîtres-cartiers a été mouvementée par de nombreuses dispositions fiscales, entre l’exonération de taxes de certaines villes comme Avignon (ville qui a été le siège de la chrétienté avant Rome) ou encore la destruction de tous les anciens moules au sein de la corporation lors d'une réforme fiscale instaurant une nouvelle taxe. Pour ma part, je pense qu'il n'en est rien. Je crois que Noblet (ou son graveur) a signifié que le chemin que s'apprête à prendre le personnage est un jeu. Que ces cartes bien qu'elles portent un enseignement pédagogique ou spirituel, ne restent qu'un jeu. Le pénis montre bien la dimension du plaisir (pas que charnel) qui doit motiver l'individu. La vie est faite de joie et de plaisir, et ne doit pas être prise au sérieux. Là est le message du BATELEUR au tout début du chemin, qui doit demeurer en nous, même durant les plus obscures épreuves.

VI L AMOVREVX

VI L AMOVREVX

Dans le standard marseillais, l'ange dans le ciel de L'AMOUREUX n'a pas les yeux bandés. Cependant cet ange est une représentation de Cupidon, fils de la déesse Vénus et du dieu Mars. Il est lui-même le dieu de l'Amour, assimilé au dieu Eros (son équivalent grec). Cupidon est armé d’un arc, d'un carquois rempli de flèches. Parfois il est aveugle ou il a les yeux bandés, ce sont des représentations classiques de l'ange. En effet nous disons souvent que l'Amour rend aveugle ou que l'Amour ne voit aucun défaut en ce qui est aimé ? Au moyen age, Cupidon pouvait être perçu comme un dieu trompeur, inconstant, manipulant les amoureux.

Et c'est probablement dans ce sens que dans les premières représentations du tarot de Marseille, Cupidon a les yeux bandés pour montrer sa personnalité facétieuse et changeante. Ce n'est qu'à partir du XVIIIe siècle, que l'on donna un sens moins négatif à la carte de L'AMOUREUX en aseptisant la figure de Cupidon par la suppression de son bandeau sur les yeux.

Pour ma part, je préfère Cupidon avec son bandeau sur les yeux. Il nous rappelle que le coeur a ses raisons que la raison ignore, mais surtout que le coeur peut être aveugle aussi. Fort de ce message d'avertissement, le lecteur doit décider de sa voie en toute conscience.

VIII IVSTICE

VIII IVSTICE

La JUSTICE qui triche en appuyant sur un des bras de la balance afin de la faire pencher est riche d'enseignements. Nous pouvons naturellement penser que la Justice est impartiale, équilibrée, juste et équitable. Mais nous savons tous que la Vie est injuste, que le hasard (ou autrement dit le destin) favorise les uns au détriment des autres. Que chaque individu parle et agit selon ses intérêts personnels. La JUSTICE des premiers tarots de Marseille nous avoue presque que la Justice n'existe pas car non équitable ! Cependant comme pour L'AMOUREUX, au début XVIIIe siècle la carte sera rendu moins subversive, et depuis les plateaux de la balance sont parfaitement à l'équilibre dans la forme canonique. Seule l'épée est restée très légèrement penchée.

Comme pour L'AMOUREUX, j'aime la version des premiers tarots. La JUSTICE par sa simple présence dans les 22 atouts de l'Arcane Majeur nous rappelle qu'elle est une vertu nécessaire à apprendre et à appliquer sur le chemin initiatique ; et qui plus est que nous récoltons toujours ce que nous semons. Mais parce que sa balance est déséquilibrée, elle nous ramène à la réalité de nos existences : la justice des hommes est imparfaite.

XI FORCE

XI FORCE

Quel est cet animal que jugule la femme ? Le doute est permis. La FORCE a eu deux représentations durant la longue évolution du tarot. La représentation la plus ancienne montre une femme brisant une colonne, et l'autre représentation affiche une femme maîtrisant un lion. On peut noter que le tarot Visconti-Sforza présente une variante avec un homme frappant un lion de son bâton.

Ici, nous pourrions y voir un lion naturellement. Mais nous pouvons aussi y voir un ours. L'animal a une fourrure épaisse et sa robe est jaune comme celle du lion. Cependant sa gueule est assez ronde tout comme ses oreilles. Son éventuelle crinière n'est pas réellement marquée. Qui plus est le lion sur la carte du MONDE est représenté avec des poils hirsutes sur sa tête en guise de crinière, ce qui n'est pas le cas ici.

Si l'animal était un ours, la signification resterait semblable, car l'ours est un animal sauvage qui ne se dresse pas ou peu. Il est un réel danger pour l'homme. L'ours est cependant un animal de nos contrées et qui nous est plus familier que le lion. L'ours hiberne dans des grottes, c'est un animal "terrien" et en cela son symbolisme diffère du lion qui est indubitablement associé à l'élément Feu. Si cet animal est bel et bien un ours, Noblet souhaitait nous dire qu'il fallait davantage maîtriser la TERRE en nous plutôt que le FEU, c'est à dire maîtriser davantage notre vitalité, notre sexualité ou libido, notre instinct (la Terre) plutôt que nos envies, nos ambitions (le Feu). Cette interprétation étant relative à la vision que nous avons chacun des 4 éléments.

XII LE PANDV

XII LE PANDV

Dans les premiers tarots, LE PENDU était doté d'attributs qui ont disparu par la suite. Historiquement le PENDU tirait la langue et avait des curieuses mains. Depuis le tarot de Madenié en 1709, LE PENDU tient sa bouche fermée et ses mains sont invisibles dans son dos.

Je préfère la version où LE PENDU tire sa langue. En effet, cette désinvolture démontre qu'il assume sa situation, qu'il est même volontaire et ne subit en rien ce qu'il lui arrive. Ses mains étranges sur ses épaules pourraient être des ailes, comme s'il flottait dans les airs, conférant ainsi une légèreté au personnage, voir une nature céleste ou divine. Noblet a sans doute voulu dire que malgré la coercition, les limites qui s'impose à nous (volontairement ou non), elles sont autant d'opportunités d'observer avec un autre regard (à l'envers) notre situation, de reconnaître la nature et la cause de ces liens qui nous contraignent.

XIII LA MORT

XIII LA MORT

La carte porte encore le nom de LA MORT pour la toute dernière fois dans l'évolution du Tarot de Marseille. Habituellement le squelette est tourné vers la droite. On peut en conclure que le personnage est tourné vers son avenir, que cette carte ne parle pas d'une régression, d'un échec mais d'un pas transcendant vers l'avant. Noblet a tourné LA MORT avec justesse vers la gauche, nous signifiant que c'est le passé qui doit être fauché, que les anciens liens doivent être tranchés. Une véritable subtilité : les deux têtes tranchées au sol regardent vers la droite (ce qui n'a été pas retenu dans le standard marseillais) signifiant que lorsque les liens ont enfin été coupés, on peut se tourner vers la droite, vers notre avenir.

XVI LA MAISON DIEV

XVI LA MAISON DIEV

Dans le canon marseillais, le jet de flammes descend du soleil et vient frapper le sommet de la tour. Dans le tarot de Noblet, le jet de flammes s'élève vers le ciel pour atteindre le soleil. Il s'agit d'une différence fondamentale.

Là encore, je préfère la version de Noblet, avec les flammes qui montent. LA MAISON DIEU est la carte de la révélation, de la prise de conscience. L'individu est représenté par la tour. Les créneaux dessinant une couronne royale, représente l'ego. Cette carte nous parle donc d'une personne dont l'ego (sa vision, son ambition) bascule soudainement et tombe à terre. Un événement bref et soudain arrive, frappant comme la foudre frappe puissamment le sol, déstabilisant l'individu qui remet en cause ses croyances et ses préjugés. Le jet de flammes s’élevant de la tour ne renvoie pas à une fatalité, une destinée, une manifestation divine (ce que tend à signifier un éclair descendant). Noblet nous dit que c'est la perception de l'individu, la compréhension qu'il a de l'événement, qui le foudroie, provoquant la rupture, et l'obligeant à abandonner son ego. Oubliant ses préjugés, l’individu pose un regard nouveau et une lucidité inattendue sur sa vie et la situation du moment. C'est donc cette lumière qui jaillit enfin de son esprit qu'évoque ce jet ascendant. C'est bien son ressenti et sa réaction face à l'événement qui amène la remise en cause. La crise vient de l'intérieur pas de l'extérieur.

XVII L ESTOILLE

XVII L ESTOILLE

La thématique de l'amour est très présente chez Noblet. Certes elle se révèle dans tous les aspects y compris sexuels (LE FOU, LE BATELEUR), mais aussi dans des aspects plus profond dans L'ETOILE et LE SOLEIL. Ici sur cette carte, il est remarquable que la femme est une corpulence bien particulière. En effet, elle a un ventre plat, lui dessinant une silhouette plutôt fine. Et en même temps, la carrure de son dos est imposante et lui donne davantage la corpulence d'un homme. Il est vrai que dans la forme canonisée, la femme est enceinte ou bien en chair. Mais ici la technique du graveur est telle que son intention de doter la femme de deux carrures est à considérer sérieusement. Je pense que l'auteur a voulu dire à travers cette carte, que l'humanisme et le progrès humain (thématique principal de L'ETOILE) prennent tout leur sens quand le féminin et le masculin se rencontrent et ne font plus qu'un. La femme verse le contenu de deux jarres (et non pas pas une seule) qui se réunissent et fusionnent en une seule source. Il y a donc bien deux aspects à marier. Noblet semble préciser lesquels par la nature hermaphrodite de la femme.

XVIIII LE SOLEIL

XVIIII LE SOLEIL

Le tarot de Noblet est le seul tarot historique montrant un homme et une femme. La femme est nue tandis que l'homme semble partiellement habillé. A l'époque la représentation de cette carte était loin d'être figée, car le Tarot Anonyme de Paris nous montre une femme en face d'un humanoïde poilu (un homme ?) lui présentant un miroir. Vieiville préfère un homme nu chevauchant une monture, brandissant une bannière. Après, Dodal et les suivants, adopteront l'image classique des deux enfants nus.

J'aime la version de Noblet car elle nous dit que la réalisation de soi-même, imminente (car suit LE JUGEMENT et LE MONDE) passe par l'union et l'harmonie du masculin et du féminin. Cette signification prend tout son sens grâce à la gestuelle bienveillante des deux personnages. Ce sens profond se perdra par la suite avec LE SOLEIL affichant les deux enfants. Cette ultime version avec les deux enfants offre tout de même une interprétation intéressante sur l'innocence et la fraîcheur à déployer pour atteindre la réalisation. Les deux enfants nous disent qu’il faut se mettre à nu devant l'autre pour se trouver soi-même. Mais personnellement l'union du féminin et du masculin me semble plus important encore.

XXI LE MONDE

XXI LE MONDE

J'apprécie dans cette version, de voir un taureau et non pas un cheval représentant de l'élément Terre. Le symbolisme de cet animal correspond mieux aux aspects de la Terre. D'ailleurs le taureau est aussi le signe du zodiaque de l'élément Terre en Fixe. J'aime aussi que le taureau soit aussi auréolé de toute sa gloire. Dans la forme canonique le cheval (à la place du taureau) n'est habituellement pas auréolé contrairement au lion, à l'oiseau et à l'ange, sans que selon moi il y ait une raison valable, aussi ésotérique soit-elle.

GALERIE
Soyez libre de
télécharger la galerie complète

Mon avis sur Tarot de Jean Noblet

Le tarot de Noblet est un jeu précieux dans l'histoire du Tarot de Marseille, car il est le plus ancien tarot que l'on ait conservé, de plus il a des originalités qui font de lui un jeu à étudier absolument. Son aspect subversif (les parties génitales du FOU, le doigt d'honneur du BATELEUR, etc.) peuvent plaire ou non, en tout cas, ce jeu ne laisse pas indifférent.

J'aime particulièrement ce tarot (et celui de Dodal dont je fais la review ici). Quand je tire les cartes avec un Tarot de Marseille, je préfère lire avec celui-ci plutôt qu'avec un tarot moderne comme le Camoin-Jodorowsky (ma review ici) ou le Fournier (ma review ici). J'emploie ce jeu car il décrit un cheminement de l'âme issu d'une compréhension de la Vie dotée de sagesse et d'humanisme.

Le lecteur habitué aux tarots de Marseille retrouvera les origines premières du tarot grâce à ce jeu. Il s'apercevra que le Tarot du Marseille dans sa forme canonique est le fruit d’une longue évolution dont le Noblet est une étape majeure. La forme du Noblet est incomplète par rapport au standard, mais il intègre des particularités méritent que l'on s'y arrête. Je conseille fortement l'étude de ce jeu permettant un véritable questionnement sur les significations des cartes de L'Arcane Majeur. Ce jeu est une référence incontournable concernant le Tarot de Marseille.

Le pratiquant débutant (dans la tradition marseillaise) devra s'habituer à l'imagerie très médiévale du jeu, surtout s'il a d'abord appris le Rider-Waite-Smith. Mais il a tout à gagner à passer du temps avec le Noblet au détriment d’autres jeux marseillais plus modernes. L'effort sera récompensé par une compréhension approfondie du message initiatique du tarot.

"Le plus ancien Tarot de Marseille" Tweet
TYPE D'UTILISATION
  • Prédiction
  • Développement personnel
POUR
  • Petit format des cartes (j'adore !)
  • Images médiévales simples mais efficaces et universelles
  • Grand intérêt pour l'étude du Tarot de Marseille
CONTRE
  • Forme non canonique (incomplète)
NOTES QUALITE MATERIEL
2
/5
Qualité
Emballage
4
/5
Qualité
cartes
3
/5
Note
Artistique
NOTES FACILITE INTERPRETATION
5
/5
Richesse
symbolisme
5
/5
Lisibilité
des cartes
5
/5
Niveau de
Structure
NOTES FACILITE USAGE
2
/5
Facilité
d'utilisation
2
/5
Accessible
aux enfants
5
/5
Intérêt pour
l'étude
NOTE GLOBALE
3.7 / 5
OU LE TROUVER ?

Commentaires