Review Tarot de Marseille

FICHE TECHNIQUE
Nom : Tarot de Marseille
Auteur : Paul Marteau
Editeur : Grimaud
Tradition : Tarot de Marseille type II
Emballage : Boîte carton souple / 12.8 x 6.8 x 3.7 cm
Jeu : 78 cartes / plastifiées, satinées / 12.3 cm x 6.5 cm
Taille : normal
Manuel : Livret de 62 pages en N&B
Endroit/Envers : Oui, le dos des cartes est réversible
Inversion 8/11 : Non
Univers : Médiéval / Renaissance
Utilisation : Prédiction , Développement personnel
alternative

Le matériel

Le matériel

Les 78 cartes et le petit livret sont livrés dans une boite du jeu en carton souple. Les pratiquants du RWS habitués aux grosses boites solides pourront être étonnés d'obtenir un jeu de tarot dans un emballage si fragile et le voir comme un produit plutôt bas de gamme. Pourtant les tarots de Marseille sont habituellement livrés avec de simples feuillets résumant très brièvement l'utilisation divinatoire du jeu. Le milieu considère que l'apprentissage du tarot se fait en lisant des livres, en suivant des stages ou des formations. De plus, le Tarot de Marseille est standardisé, toutes les éditions sont identiques à quelques détails près, aussi les fabricants ne sentent pas obligés d'aborder les spécificités du jeu dans un manuel, quand il n'y ena pas ou peu. Bien sûr, dans les tarots RWS, souvent originaux et inventifs, les créateurs prennent le temps d'exposer les particularités de leur jeu dans un livret généralement complet.

Les cartes du jeu respectent la taille standard d'un Tarot de Marseille qui est environ 12x6 cm. Le brassage des cartes est donc facile pour les personnes aux mains petites. Les cartes sont imprimés sur un carton plastifié suffisamment épais, la qualité d'impression est normale et standard.

L'auteur Paul Marteau

Paul Marteau est né en 1885 et décédé en 1966. Il était le petit-neveu de Baptiste-Paul Grimaud et en cela héritier de la famille de maîtres-cartiers Grimaud. Il a dirigé l’entreprise Grimaud pendant de nombreuses années. A l'époque, Grimaud était la seule société d'édition qui s'intéressait encore à la production du Tarot de Marseille.

En effet, depuis le début du XXe siècle, il n'existait que deux producteurs de tarots, Grimaud à Paris et Camoin à Marseille. L'entreprise Camoin récupère la succession de Conver qui malheureusement n'est constituée que de moules usagés et dégradés par le temps. A Paris, l'entreprise Grimaud rachète Lequart en 1891 et récupère de son côté les archives et les moules de l'ancien cartier parisien Arnoult. Au final, la maison Camoin finit par abandonner la production de tarots de Marseille pour se consacrer uniquement à la production de jeux de cartes à l'exportation (et son activité cessera totalement en 1970). Profitant de l'arrêt de production chez Camoin, Grimaud reprend alors leur branche d'activité sur le tarot et récupère les moules Conver.

Après la première guerre mondiale, le Tarot de Marseille est totalement délaissé par les français. Mais Paul Marteau comprend tout le potentiel de ce jeu comme outil divinatoire. Il prend conscience que le marché pour le Tarot de Marseille est tangible dans le milieu de l'ésotérisme et de l'occultisme français. Les débouchés sont prometteurs. C'est ainsi qu'en 1930, il publie le seul Tarot de Marseille disponible sur le marché : L’Ancien Tarot de Marseille. Ce modèle a été édité plusieurs fois en formats différents (taille et épaisseur du carton). Il s'en est vendu des millions d’exemplaires à travers le monde et il est encore édité aujourd’hui par Grimaud/France Cartes.

Il faut bien comprendre que pendant au moins deux générations, le seul et unique Tarot de Marseille vendu sur le marché a été celui des éditions Grimaud. C'est pour cette raison que le tarot de Paul Marteau est encore couramment vendu en France. Il est bien sûr moins connu de la jeune génération qui s'intéresse désormais plus spontanément au tarot Rider-Waite-Smith. Cependant quand un amateur de tarot (jeune ou non) s'intéresse au Tarot de Marseille, souvent L’Ancien Tarot de Marseille de Grimaud reste un choix populaire pour un premier achat, malgré qu'il soit relativement dénigré aujourd'hui. En effet quand on ne connaît pas, on achète souvent le produit le plus connu ...

Il faut donc rendre hommage à Paul Marteau, car grâce à lui, l'Arcane Majeur du tarot de Marseille est connu dans le monde entier (naturellement sans arriver à concurrencer la popularité du Rider-Waite-Smith). Sans Grimaud, les français n'aurait eu aucun tarot à se mettre sous la dent pendant plus de 50 ans si ce n'est les tarots anglo-saxons. Le RWS se serait sans doute démocratiser beaucoup plus vite. Et aujourd'hui, même en France nous n'aurions pas la chance d'avoir dans notre culture populaire, la connaissance ni même le souvenir de l'existence du Tarot de Marseille et de la grande valeur de cette tradition.

Le livret

Le livret

Le contenu du livret a évolué plusieurs fois au cours des différentes éditions. Depuis 1930, c'est bien le seul aspect qui ait véritablement changé dans le tarot de Grimaud.

Le feuillet de papier est rédigé en Français et en Anglais. L'histoire du tarot n'est pas abordé. Le livret décrit deux stratégies de tirages : La classique croix celtique en 6 cartes (format typiquement français, les anglo-saxons utilisent plutôt 10 emplacements, car ils utilisent aussi l'Arcane Mineur). Le deuxième tirage est la roue astrologique qui porte sur les douze maisons astrologiques. Les explications sont sommaires et ne valent l’exhaustivité des livres sur le sujet.

Ensuite le livret établit une liste de mots clés pour l'Arcane Majeur et l'Arcane Mineur. Concernant les atouts, les mots-clés indiqués sont classiques. Par contre, pour les cartes de cour et les cartes numérales, les mots-clés sont plutôt surprenants (ils proviennent de la vision même de Paul Marteau). Les significations diffèrent largement de celles du Rider-Waite-Smith, mais ne ressemblent en rien aussi à l'interprétation moderne de l'Arcane Mineur du Marseille, s'appuyant sur la numérologie et les 4 éléments Terre, Feu, Air, Eau de l'astrologie. Si vous souhaitez davantage d'explications sur l'origine de la grille de lecture établie par Paul Marteau, il faut lire son livre. Malheureusement l'ouvrage n'est plus édité et on peut encore le trouver d'occasion mais à des prix de collection.

Quelques libertés par rapport à la forme canonique

"L'Ancien Tarot de Marseille" de Paul Marteau s'appuie sur le tarot de Nicolas Conver. Les images du Conver ont été reproduites avec fidélité. Ce tarot reste une création authentique, car les traits des dessins du Conver n'ont pas été conservés mais suivi avec une certaine précision. Dans l'ensemble le canon est respecté, mais des détails disparaissent par rapport au Conver :

  • Le gland entre les doigts du BATELEUR devient une pièce de monnaie.
  • La couronne de fleurs de la femme de droite sur L'AMOUREUX disparaît.
  • La couronne de lauriers sur la tête de la Reine de Bâtons est à peine discernable.
Selon moi, ces détails ont leur importance, manifestement pas pour Paul Marteau. Aussi si ce tarot convient à des débutants. Ce jeu est pour moi inadapté à une étude approfondie du message initiatique du Tarot de Marseille.

1ère particularité du jeu : ses couleurs

Ce qui frappe quand on découvre pour la première fois un tarot de Paul Marteau ce sont les couleurs des images. Il n'y a que 5 couleurs : Rouge, Bleu, Vert, Jaune, Rose. Le cartier étale ses couleurs non pas au pinceau mais au rouleau. Avant d'être un choix artistique, il y a une raison technique à cela. A la fin du XIXe siècle, avec l’ère de l’industrialisation et des nouveaux procédés d’impression, les maîtres-cartiers de l'époque ont continué de produire des tarots mais avec un jeu de couleur simplifié, adapté aux machines.

En 1930, Paul Marteau a poursuivit dans cette voie, en livrant un tarot colorié avec un vrai parti-pris. Le cartier s'est toujours défendu d'avoir juste restauré le tarot de Conver, ainsi il a appelé son jeu : "L'ancien" Tarot de Marseille. Mais en vérité, il a fait des choix personnels dans l'usage des couleurs, qui font de son tarot une vraie création mais s'il reprend les traits exacts d'un tarot de Conver.

Et ces couleurs vives sont certainement les raisons pour lesquelles le tarot de Marteau est critiqué. Par les temps actuels, il est clair qu'un tel tarot ne laisse pas indifférent voir même il choque par ses couleurs foncées, sans nuances et omniprésentes.

D'un autre côté, ces couleurs ont une codification claire et assumée : rouge pour l'aspect actif, bleu pour le réceptif, jaune pour la matérialité, vert pour la spiritualité, et le rose pour l'humain. Les images ont donc un sens approfondi et renouvelé grâce au code des couleurs. Ceci est remarquable chez le tarot de Paul Marteau bien plus que n'importe quel autre tarot. Ainsi on aime ou non le squelette peint en rose de L'ARCANE SANS NOM, ou encore la tour rose de LA MAISON DIEU. On aime ou non la chevelure bleue de L'ETOILE. Ces quelques exemples sont des caractéristiques spécifiques et uniques de ce tarot. Ces particularités offrent une signification intelligible et immédiate des cartes, au delà de l'apprentissage nécessaire des symboles. J'aborde ces quelques cartes ci-dessous pour illustrer mon propos.

2ème particularité du jeu : la grosseur des traits

Si beaucoup de gens critiquent le Marteau au niveau de ses couleurs, je porte essentiellement mes remarques sur la grosseur des traits des dessins. Les traits sont épais, grossiers, sans finesse, même pour l'époque on pouvait attendre un meilleur travail du cartier. A titre de comparaison, vous trouverez ci-dessous un extrait de la carte LE BATELEUR, à gauche chez Conver (1760) et à droite chez Marteau (1930). Presque 200 ans plus tard, Marteau produit une image ayant moins de finesse et de détails. C'est particulièrement flagrant au niveau des visages.

Conver
Marteau

La présence du copyright

La présence du copyright

Enfin l'apposition du copyright sur les cartes (comme montré ci-dessous) perturbe bon nombre de tarologues. Nous pouvons les comprendre, pour un outil divinatoire, Grimaud aurait pu rendre son copyright plus discret, et même le retirer de tous les cartes. Pour un produit qui se dit culturel, pour des images qui tiennent de l'Art, la présence du copyright est très contestable, et la pratique plutôt inhabituelle.

Les cartes que j'aime

VI Le Chariot

Les cartes que j'aime

L'idée que les deux chevaux ne vont pas forcément dans la même direction est renforcée par le fait qu'ils soient chacun d'une couleur différente. Le rouge et le bleu sont des couleurs que l'on oppose habituellement (sur les robinet d’eau chaude et d’eau froide par exemple). Il est évident de comprendre que les chevaux ont beau être attelés côte à côte, ils sont en opposition, ils luttent l’un contre l’autre.

XIII

XIII

Le squelette est colorié en rose, le rendant humain. Il ne représente pas forcément l’incarnation de la Mort avec sa grande faux. Il faut penser que ce squelette représente avant tout l'individu qui doit faucher son passé, trancher ses liens afin de renaître.

XIII Tempérance

XIII Tempérance

Les ailes de TEMPERANCE sont de couleur rose, attribuant un caractère très terrestre et humain à l'ange. Ce messager n'est pas de nature divine, il vient de nous, il est en nous. Les deux amphores rouge et bleue, la robe mi-rouge, mi-bleue nous disent qu'il faut équilibrer et réconcilier ce qui est pourtant antagonique ou incompatible.

XVI La Maison Dieu

XVI La Maison Dieu

La tour rose évoque l'individu. Ce n'est pas une tour que nous avons devant nous, mais une allégorie de l'Homme. Ces créneaux qui forment une couronne royale, évoque naturellement la tête de l'individu, son ego.

XVII L'Etoile

XVII L'Etoile

L'Etoile a les cheveux bleus caractérisant ainsi sa nature réceptive, son esprit est tourné vers l'écoute, la sensibilité, le non-dit. Tandis qu'elle tient entre les mains des amphores rouges nous indiquant que son action est volontaire, focalisée, active. L'ETOILE écoute par son esprit réceptif et vigilant puis agit avec volonté et initiative.

GALERIE
Soyez libre de
télécharger la galerie complète

Mon avis sur Tarot de Marseille

Les critiques à propos de ce tarot sont pour la majorité : des couleurs criardes, une grossière finesse des traits et un copyright honteux. Il est difficile de ne pas prendre en compte ces remarques.

Il faut cependant admettre deux points :

  • Quoiqu'on dise de ce jeu, il reste néanmoins un Tarot de Marseille de la pure tradition. Il propose donc un Arcane Majeur d'une grande cohérence, s'appuyant sur un symbolisme universel et profane. Ce qui en fait un objet d’étude bien plus intéressant que bon nombre de tarots RWS, y compris les plus beaux et les plus récents. Un Tarot de Marseille, aussi indigeste soit-il, reste un Tarot de Marseille !
  • Ces couleurs, en effet vives voir criardes, proposent néanmoins une interprétation de premier niveau, facile et simple à mémoriser, sur laquelle on peut s'appuyer pour ses lectures, avant même d'entrer dans l'apprentissage approfondi du symbolisme. Pour le pratiquant débutant, il peut être un bon choix pour acquérir son premier Tarot de Marseille. Ses couleurs le rendent disgracieux (selon les goûts) mais offrent en même temps une facilité à se former. J'ai réalisé mes premières lectures avec lui, avant de passer à des tarots de Marseille historiques.

Le dernier point en faveur de ce tarot pourtant décrié, est son édition sous 2 formats : une taille standard et une taille mini (disponible ici). Avec le tarot de Camoin-Jodorowsky en taille mini (disponible ici) dont le fais aussi la review, il est le seul Tarot de Marseille publié dans un petit format. Cette taille mini le rend transportable avec soi au quotidien, et permet une lecture improvisée n'importe où, sur une table de terrasse de café, sur un banc public, sur le ciment d'une jetée sur la mer. Quand on souhaite démocratiser le tarot, le démystifier, lui rendre ses lettres de noblesse, il faut savoir s'adapter et faire une initiation n'importe où et n'importe quand... L'intérêt du format mini est alors indéniable.

Enfin vous pouvez préférer une version modernisé de la version de Paul Marteau avec le tarot de Fournier (ma review ici) qui reprend les mêmes couleurs mais avec des graphismes de notre époque.

"Le plus connu des Tarots de Marseille" Tweet
TYPE D'UTILISATION
  • Prédiction
  • Développement personnel
POUR
  • Respect de la forme canonique du Marseille, et sans ajout !
CONTRE
  • Couleurs affreuses, traits grossiers, copyright envahissant
NOTES QUALITE MATERIEL
2
/5
Qualité
Emballage
3
/5
Qualité
cartes
2
/5
Note
Artistique
NOTES FACILITE INTERPRETATION
4
/5
Richesse
symbolisme
5
/5
Lisibilité
des cartes
5
/5
Niveau de
Structure
NOTES FACILITE USAGE
3
/5
Facilité
d'utilisation
2
/5
Accessible
aux enfants
4
/5
Intérêt pour
l'étude
NOTE GLOBALE
3.3 / 5
OU LE TROUVER ?

Commentaires