Review Le Petit Villeneuve

FICHE TECHNIQUE
Nom : Le Petit Villeneuve
Auteur : François Villeneuve
Editeur : Editions EXERGUE
Tradition : Tarot de Marseille
Emballage : Boîte rigide / 13.8 x 9.7 x 2.6 cm
Jeu : 22 cartes / Plastifiées, brillantes / 12.7 cm x 7 cm
Taille : normale
Manuel : Livret de 96 pages en Couleur
Endroit/Envers : Oui, le dos des cartes est réversible
Inversion 8/11 : Non
Univers : Créatures imaginaires / Fantastique , Magie / Wicca / Druide / Chaman
Utilisation : Prédiction , Développement personnel
alternative

Le matériel

Le matériel

Le jeu de cartes est livré dans une boite en carton solide. La boite ne contient pas de sachet en tissu. Un livre en couleur prend aussi place à l'intérieur de la boîte. Celle-ci est suffisamment petite pour que l'on puisse l'emporter n'importe où.

Le jeu ne comporte que les 22 triomphes de l'Arcane Majeur. On peut aussi noter quelques fautes d'inattention et de mise en page dans le livret. Pour un tarot qui est passé par le long chemin périlleux de l'édition classique, de telles erreurs sont dommages, et peuvent dénoter d'un manque de sérieux de l'éditeur.

Les auteurs François Villeneuve et Rémi Torregrossa

Les deux dernières pages du livret nous informe de la bio de l'auteur Villeneuve et de l'illustrateur Torregrossa.

François Villeneuve est juriste de formation et a été Attaché d'ambassade. On aurait aimé mieux comprendre comment avec un tel parcours à l'international, il s'est intéressé au tarot au point d'un créer un lui-même.

Quant à Torregrossa, son parcours nous confirme qu'il vient du milieu de la bande dessinée, ce qui se ressent fortement dans les illustrations de ce tarot.

Le livret

Le livre 1ère partie : Introduction

Le livre est en couleur et suffisamment large mais léger pour être pris correctement en main. La mise en page est claire et le texte est aéré.

L'introduction du livret est vraiment étrange. L'auteur déclare que son premier contact avec le tarot s'est fait devant une vitrine d'une galerie marchande où flashant sur une boite du "The Gilded Tarot" de Ciro Marchetti, il est entré dans la boutique pour l'acheter de manière impulsive. On pourrait presque dire de manière compulsive car l'auteur avoue que la boîte est restée pendant de long mois dans un tiroir. A défaut de mettre en valeur sa relation avec le tarot, François Villeneuve fait tout de même preuve d’une réelle honnêteté.

La suite est tout aussi surprenante, car l'auteur affirme que son tarot "Le Petit Villeneuve redonne à la femme un rôle majeur, qui a été trop longtemps réduit à un support auprès des figures masculines qui l'entouraient". Je suis très étonné de tels propos car je ne suis pas le seul à penser que les maitres-cartiers de la Renaissance ont sanctifié la Femme dans le Tarot de Marseille. En effet, les plus belles cartes (si tenté de dire qu'il y a des cartes négatives et positives dans le Tarot) sont représentées par des figures féminines : Justice, Force, Tempérance, l'Etoile, Le Monde. Tandis que les cartes les plus "terribles" utilisent des archétypes masculins : L'Ermite, Le Pendu, Le Diable. Que dire aussi des attributs des 4 reines de cartes de cour qui renforcent très clairement leur rôle et leur fonction par rapport aux 4 rois. On aurait donc aimé davantage d'explications de la part de l'auteur sur son point de vue, bien plus qu'une simple assertion.

François Villeneuve continue de nous étonner en nous expliquant ce qu'est un bon tarologue et un mauvais tarologue. Cela m'a fait pensé au sketch des Inconnus sur la chasse, où à travers leurs personnages, les 3 humoristes parlent "du mauvais chasseur" et "du bon chasseur". Il y a des tarologues qui sont imbus d'eux-mêmes, d'autres humbles. Certains ont un talent de voyance ou de médium, d'autres non. Certains sont fins psychologues, d'autres non. Certains répondent à la question du consultant avec des pirouettes et des analyses de comptoir, d'autres préfèrent avouer qu'ils ne savent pas répondre au consultant. Classer tous ces gens comme "bon" ou "mauvais" tient de la candeur pour de pas dire de la naïveté.

Le livre 2ème partie : Comment réaliser un tirage

Le livre 2ème partie : Comment réaliser un tirage

L'auteur passe peu de temps à décrire l'art et la manière de réaliser des tirages, quelques paragraphes sur 2 pages proposent 3 tirages :

  • Tirage divinatoire en 5 cartes (1:état d'esprit, 2:situation présente, 3:le futur proche, 4:la réponse, la 5:conclusion). Je trouve que les emplacements 3, 4, 5 sont redondants
  • Analyser un état d'esprit en 4 cartes (1:personnalité de la personne ciblée, 2 et 3:ce qu'elle pense de vous, 4:conclusion). Il s'agit plutôt de la pure voyance.
  • Tirage d’opportunité en 5 cartes (1:situation présent, 2:forces en présence, 3:obstacles à franchir, 4 et 5:attitude à adopter). Celui-ci est davantage un tirage psychologique

Le livre 3ème partie : Signification des cartes

Le livre 3ème partie : Signification des cartes

Chacune des triomphes est décrite en deux pages couvrant 4 parties : Introduction, signification, interprétation en tirage, et personnalités célèbres.

Concernant l'introduction, j'apprécie l'honnêteté intellectuelle dont l'auteur fait preuve. François Villeneuve affiche un véritable parti pris quand il explique ses choix sur le symbolisme de son tarot. A le lire, on se rend compte pourquoi son tarot est "si tranché" et s’écarte clairement de la tradition. Le tarologue attribue des qualités et des défauts aux archétypes du Tarot qui sont le reflet de ses propres projections et de sa vision particulière. Je ne suis pas certain que Villeneuve ait pris de la hauteur dans l'étude du Tarot et est pleinement compris la dimension universelle des archétypes du Tarot. Mais comment le blâmer ? Les créateurs des tarots Rider-Waite-Smith nous ont très largement habitué à des tarots très ancrés dans des visions spécifiques et individuelles du monde. Ainsi si Villeneuve se réfère clairement au Tarot de Marseille, ce que l'on peut comprendre ; sa démarche tient davantage de la créativité et de l'originalité que l'on observe chez les créateurs de tarots RWS plutôt que d'une volonté de respecter le standard marseillais en essayant de moderniser son graphisme.


Il faut noter aussi que l'auteur attribue un alignement à chaque carte, du très négatif (Le Diable) au très positif (Le Monde). Je ne suis d'accord avec ce point de vue. Selon moi, il n'y a pas de bonne carte ou de mauvaise carte. Elles font toutes parties du chemin initiatique et proposent chacune une opportunité d'évolution.

En dernier lieu, j'aime que l'auteur propose des personnages et personnalités célèbres en fin de description de chaque lame. Aucun doute que cela permet au lecteur de s'identifier ou de s'imprégner plus facile de l'ambiance et l'état d'esprit de la carte.

Les cartes

Globalement je trouve que les illustrations sont chargées, l'image employée pour le dos des cartes m'en paraît être un bon exemple. Des images sont parfois inutilement chargées de détails (L'impératrice, le Pape) alors que d'autres ont beaucoup de détails symboliques (La Roue de Fortune, La Mort) qui nuisent à leur lisibilité.

Le dos des cartes n'est pas réversible. Pour un tarot RWS, cela ne surprendrait guère. Mais pour un créateur se revendiquant de la tradition du Tarot de Marseille c'est beaucoup plus étonnant.

Mais le choix le plus marquant et le plus singulier est l'absence de toute numérotation des triomphes. C'est le premier tarot dont je fais l'acquisition qui est ainsi (je ne dis pas qu'il n'en existe pas d'autres). Quand on connaît l'importance de l'interprétation numérologique pour les tarologues débutants ou avancés, on imagine mal la justification d'un tel choix.

Les cartes que j'aime

Le Mageleur

Les cartes que j'aime

L'auteur précise le nom de la carte qui vient du "Mag" du Magicien du tarot RWS et du "eleur" du Bateleur du tarot de Marseille. Cette carte est donc un mélange des deux cartes.

J'apprécie les 4 bras du personnage qui renvoient ses compétences multiples. A première vue c'est une bonne idée. Le personnage tient donc en main chaque symbole des 4 séries du jeu à savoir les Deniers, les Bâtons, les Epées, et enfin les Coupes. Cependant le fait que le personnage tienne dans chacune de ses mains un des 4 éléments nous fait penser qu'il maîtrise chacun d'entre eux. Or dans cette première étape du chemin initiatique, le bateleur se doit d'apprendre l'ensemble des 4 éléments. Et c'est sans doute pour cela que dans la représentation traditionnelle, les 4 objets sont déposés sur la table, car le Bateleur (ou le Magicien) doit les prendre en main et apprendre à les maîtriser.

L'Impératrice

L'Impératrice

J'aime vraiment que la femme porte dans ses bras un nourrisson. Souvent je vois dans les tarots Rider-Waite-Smith l'impératrice enceinte. Or je considère que la carte de la gestation, du mûrissement, de la réflexion est la carte de LA PAPESSE. Cela fait donc sens que l'Impératrice soit la mère d'un nouveau né, car la 3ème lame de l'Arcane Majeur est la carte de l’émergence de ce qui a été conçu, accumulé et réfléchi pendant la carte précédente qu'est LA PAPESSE. L'IMPERATRICE représente l'impulsion de la vie.

Par contre, dans le livre, Villeneuve parle de guépards alors que sur la carte figurent des léopards. Ces animaux sont naturellement tous deux des félins sauvages. Mais tout de même, cette confusion n’améliore pas la crédibilité de l'auteur sur la maîtrise de sa propre création. L'auteur ajoute que ces animaux permettent d'asseoir l'autorité de l'impératrice. Je ne pense vraiment pas que ces léopards légitiment le pouvoir et l'autorité du personnage. Je crois davantage que ces félins donnent à la jeune femme un caractère sauvage, insoumis, proche de la nature et l'éloignent de l'image d'une mère douce et aimante.

Le Chariot

Le Chariot

J'apprécie que dans cette représentation du CHARIOT, les montures ne soient pas des chevaux mais plutôt des tigres. Je pense que cela rajoute à la nature impulsive et sauvage des montures que le prince a bien du mal à canaliser et commander. Car LE CHARIOT parle d'un élan fougueux non maîtrisé, d'un homme qui est comme une locomotive lancée à toute vapeur sur des rails, que l'on ne peut ni changer de direction, ni même arrêter.

Par contre l'auteur conseille dans son livre de "garder en tête que la gloire ou le succès ne sont que temporaires". Si cet aspect est central et important pour l'auteur, malheureusement je ne vois rien dans la carte qui puisse symboliser ou rappeler cette signification.

Le Diable

Le Diable

J'aime que la carte du DIABLE puisse représenter un personnage qui a à sa disposition tout un panel de masques qu'il peut porter à loisir. En effet, il faut imaginer là que la corruption, la manipulation, le mensonge peut prendre bien des formes, bien des visages.

Une phrase m'a vraiment interpellé dans le livre : "je vous invite systématiquement à tirer autant de cartes que nécessaire lorsque que vous l'apercevez [Le Diable] afin de prévoir ses intentions". C'est la première fois que je lis ou j'entends un tarologue conseiller de tirer "autant de cartes que l'on veut" pour expliciter un tirage. Souvent on parle plutôt de recouvrir une carte par une autre pour en préciser le sens. Si cela est concevable, il faut aussi comprendre que c'est une facilité qui empêche ou sabre un véritable travail d'introspection et d'interrogation. Un pratiquant avancé sait parfaitement que tirer davantage de cartes, ne précise pas mieux le tirage en cours. Au contraire il peut devenir encore plus confus, car les cartes supplémentaires apportent de nouvelles informations noyant l’essentiel dans un flot contradictoire de symboles et de significations.

Les cartes que j'aime moins

Le Fou

Les cartes que j'aime moins

De manière étonnante, LE FOU surplombe une foule qui tend ses mains vers lui. L'auteur précise que les mains sont là pour rappeler que l'on aime ou on craint les gens *instables*. Mais LE FOU ne représente pas un homme instable, mais un homme profondément libre. Et c'est bien cela qui fait peur, que l'on ait en face de soi quelqu'un qui est un véritable électron libre. L'instabilité n'est pas synonyme de liberté, mais davantage d'hésitation, de doute, de confusion ou d'angoisse, qui ne nourrit absolument pas le fou.

La Lune

La Lune

L'auteur dit que LA LUNE est la carte de l'intuition et la gardienne des secrets. Traditionnellement c'est LA PAPESSE qui incarne cette signification et non pas LA LUNE. Ensuite lisant en détail le texte je découvre que les plumes sur la carte forment un attrape-rêves avec le cercle de la Lune. J'avoue que je m'interrogeais sur la présence des plumes sur la carte et je n'avais pas compris que cela représentait un attrape-rêve.

Le Soleil

Le Soleil

Je trouve que cette image, ne contenant qu’un disque flamboyant en guise de représentation du soleil, est déshumanisée et vide de symboles. Il est alors difficile d'interpréter une carte si abstraite.

Le Monde

Le Monde

L'auteur parle de la carte du MONDE comme de la meilleure carte du jeu. Je ne suis pas dans cette optique. Je trouve que dire qu'une carte est meilleure qu'une autre, c'est polariser notre pensée et fermer des portes. Cheminer avec le tarot, demande de l'ouverture d'esprit, demande de prendre les cartes pour ce qu'elles sont, c'est à dire des archétypes psychologiques universels. Il s'agit d’évoluer grâce au tarot. Si dans un tirage nous obtenons une carte perçue comme négative, comment allons-nous aborder la situation sereinement ? Comment allons-nous nous poser les vraies questions, si d'emblée nous sommes dans le rejet et la négation ? De même avec les cartes positives, d'emblée on peut se dire, que tout là, tout est gagné, qu'il n'y a plus rien à faire, alors qu'il reste beaucoup à faire. Enfin, comment expliquer à un consultant qui vit une situation très difficile, et qui tire la carte du MONDE, qu'en fait que tout va bien pour lui ?

De plus je reste perplexe sur les deux nymphes qui sonnent des trompettes. Ce concept est très redondant avec la carte précédente du JUGEMENT. L'auteur parle du MONDE comme d'une carte de communication, de l'équilibre parfait. Pour moi, c'est avant tout la carte de la réalisation, cela va bien au delà de la communication (qui serait davantage la signification du JUGEMENT) et de l'équilibre (davantage attribué à TEMPERANCE).

GALERIE
Soyez libre de
télécharger la galerie complète

Mon avis sur Le Petit Villeneuve

Je ne recommande ce tarot ni à des pratiquants débutants, ni à des pratiquants avancés, et ceci pour deux raisons :

  • Le jeu ne comporte que les 22 triomphes de l'Arcane Majeur (ce qui ne conviendra pas aux personnes averties)
  • Et surtout parce que le jeu est très tranché dans son symbolisme et très en décalage avec le Tarot de Marseille. Ce jeu ne convient pas à un débutant qui veut d'abord comprendre et assimiler le tarot conventionnel (ce qui est une démarche plutôt judicieuse).
Dans son livre, François Villeneuve donne des significations issues des symboles du TdM, mais il retire ces mêmes symboles de son propre tarot. Du coup, les images du Petit Villeneuve ont pour son auteur un sens qui pourtant n'apparaît pas clairement dans celles-ci. A en croire qu'il faudrait tirer le Petit Villeneuve accompagné d'un tarot de Marseille à côté de lui !

Même si je suis sévère avec ce jeu, j'apprécie tout de même de m’être procurée cette création. A ma connaissance, ce tarot est le seul avec celui de Bruno de Nys (ma review ici) à être une réinterprétation libre du Tarot de Marseille. Encore que le "Grand Tarot Universel" de Bruno de Nys reste relativement proche du Tarot de Marseille.

L'étude du Petit Villeneuve est donc un très bon exercice pour éprouver sa compréhension du Tarot et ainsi la confronter avec celle d'un autre tarologue. Cet exercice est d'autant plus intéressant avec le Petit Villeneuve parce que son auteur a une vision particulière et focalisée des arcanes du Tarot. Sa création est totalement articulée autour d'une vision individuelle (comme le sont les tarots RWS). Sauf qu'ici l'auteur (une fois n'est pas coutume) exprime pleinement son intention et ses choix dans le livret joint, qui fait que sa lecture est plus intéressante que la consultation des cartes elles-mêmes.

"Un tarot BD" Tweet
TYPE D'UTILISATION
  • Prédiction
  • Développement personnel
POUR
CONTRE
NOTES QUALITE MATERIEL
3
/5
Qualité
Emballage
3
/5
Qualité
cartes
5
/5
Note
Artistique
NOTES FACILITE INTERPRETATION
2
/5
Richesse
symbolisme
3
/5
Lisibilité
des cartes
2
/5
Niveau de
Structure
NOTES FACILITE USAGE
3
/5
Facilité
d'utilisation
2
/5
Accessible
aux enfants
2
/5
Intérêt pour
l'étude
NOTE GLOBALE
2.8 / 5
OU LE TROUVER ?

Commentaires