Review Kipper Fin de siècle

FICHE TECHNIQUE
Nom : Kipper Fin de siècle
Auteur : Ciro Marchetti
Editeur : Königsfurt-Urania Verlag
Tradition : Oracle
Emballage : Boîte carton dur / 10.6 x 7.6 x 3.2 cm
Jeu : 39 cartes / plastifiées, brillantes / 10.2 cm x 7.4 cm
Taille : normal
Manuel : Livret de 83 pages en N&B
Endroit/Envers : Non, le dos des cartes n'est pas réversible
Inversion 8/11 : Non
Univers : Steampunk
Utilisation : Prédiction , Voyance
alternative

Le matériel

Le matériel

Les cartes sont livrées dans une boite au carton solide. Elles sont d'une épaisseur correcte, plastifiées et brillantes. Ma review se base sur la version anglaise, mais une version française est également disponible. Les cartes sont d'une taille inférieure au format classique d'un tarot ce qui assure une très bonne prise en main.

L'histoire de jeu

L'histoire de jeu

Le Kipper est un jeu bavarois créé dans les années 1890. Nous savons peu de choses sur la genèse de ce jeu. On peut tout de même penser que les créateurs ont pu s'inspirer du Lenormand, lui-même inspiré par un autre jeu nommé "Game of Hope" créé par un entrepreneur allemand vers 1800. Le jeu a 36 cartes comme le Lenormand, cependant Ciro Marchetti a ajouté 3 nouvelles cartes qui sont "Pauvreté", "Travail" et "Communauté" dans sa version "Kipper Fin de siècle".

Le jeu est majoritairement utilisé en Allemagne. Mais il a gagné en popularité ces dernières années au delà des frontières allemandes, sans doute grâce à la publication de jeux à destination du marché anglophone comme le jeu de Regula Elizabeth Fiechter nommé "Mystical Kipper" ou encore le jeu de Ciro Marchetti "Fin de Siecle Kipper" (objet de cette revue) ou peut-être aussi "The Card Geek’s Kipper Deck".

Le jeu fut créé à une époque ou l'ère industrielle battait son plein et où la bourgeoisie s'enrichissait grandement. Le choix de Ciro Marchetti de projeter l'ambiance du jeu dans l'Angleterre de l'époque Victorienne, vient mettre en avant cette impression d'un jeu destiné à une certaine élite, très focalisée sur la richesse, les démêlés avec la justice, ou encore la famille et l'amour. Le jeu se distingue du Lenormand car il est basé davantage sur les personnes en comportant 9 personnages par exemple alors que le Lenormand est centré davantage sur les objets voir les événements. Cependant les deux jeux ont une structure symbolique très proche, car nous retrouvons des cartes communes telles que "Maison", "Cercueil", "Enfant", "Jardin", "Lettre", "Homme", "Femme".

Le livre

1ère partie : Genèse du jeu

Le livre

Le livret contient un long chapitre d'introduction, où l'auteur narre sa rencontre avec Johannes Fienig à Berlin qui lui a fait découvrir un Kipper en version originale. Ensuite il parle de la conception de sa propre version du Kipper. Marchetti décrit cette période où la bourgeoisie a connu ses heures de gloire, et comment il a voulu redonner une approche plus réaliste et plus humaine au jeu en créant les 3 cartes "Pauvreté", "Travail" et "Communauté". En effet, l'auteur évoque qu'en ces temps, la charité chrétienne offrait une vision duale de la pauvreté, une "mauvaise" et une "bonne".

2ème partie : Signification des cartes

2ème partie : Signification des cartes

Le second volet du livre porte sur la signification des cartes. Ciro Marchetti s'est entouré de 3 lectrices confirmées du Kipper pour la rédaction des textes. Chaque carte fait l'objet de 3 ou 4 paragraphes qui sont écrits par chacune des 3 collaboratrices de Marchetti : Fortune Buchholtz, Stella Waldvogel, Suzanne Zitzi. A noter que dans le 4ème paragraphe quand il existe, Marchetti y donne sa propre interprétation de la carte. Les interprétations des 3 cartomanciennes se complètent parfois tant y si bien que l'on se demande pourquoi faire 3 paragraphes. Les textes de Ciro contiennent des informations quand à sa propre vision et se focalise sur les détails qui ne font pas partis de la version originale.


On peut regretter que les textes ne proposent pas de liste de mots clés, rendant la consultation du livre rapide et aisée en cours de consultation.

3ème partie : Tirages des cartes

3ème partie : Tirages des cartes

C'est certainement la partie qui m'a la plus intéressée pendant mon étude du jeu. Même davantage que les cartes elle-mêmes. Il faut bien comprendre que le symbolisme des cartes du Kipper (comme celles du Lenormand) est simple pour ne pas dire brut, en tout cas bien plus épuré que le riche symbolisme des cartes du Tarot. Aussi, pour arriver à une richesse et une finesse d'interprétation qui soit convenable, il faut que le lecteur tire plus de cartes que pour un tirage classique de Tarot. Là où nous tirons une carte du Tarot, nous en tirons ou moins 2 ou 3 dans le Kipper (ou le Lenormand). Il est habituel avec un Kipper qu'un tirage utilise la moitié des cartes du jeu ! Aussi les méthodes et les stratégies de tirage d'un Kipper, bien différentes d'un tarot, m'ont particulièrement intéressé.


Le livret décrit les 2 tirages suivants :

  • Le tirage de la pyramide triple propose de créer trois pyramides de 6 cartes. Chaque pyramide a une sphère de significations spécifique : "Obstacles", "La meilleure ligne de conduite possible", "Résultat". A ces 18 cartes s'ajoutent 3 cartes supplémentaires "Surprises" qui ne seront révélées qu'à la fin du tirage.
  • Le tirage SOS de Suzanne propose de tirer 8 cartes disposées en cercle, avec 1: La situation de départ, 2: C'est un fait, 3: C'est une illusion, 4: L'opportunité que tu as, 5: Ce que tu dois oublier, 6: Ce qui utile maintenant, 7: Ce qui n'est pas utile maintenant, 8: Résultat final.

Noter que vous trouverez aussi d'autres ressources sur le Web où les internautes proposent des stratégies originales. Par exemple, utiliser tout le jeu en 4 rangées de 9 cartes, trouver la carte significateur qui représente le consultant ("Homme" ou "Femme") et à partir de là, lire les cartes environnantes, en horizontal, en vertical et en diagonal (pour en savoir plus regarder cette vidéo).

Ce que je pense des cartes

J'avoue ne pas être amateur du Kipper, ni même du Lenormand. Cela n'a rien à voir avec le graphisme des cartes où même avec la qualité d’impression. Simplement le symbolisme épuré, brut de coffrage des cartes, ne m'inspirent pas ou peu. La polarisation du jeu sur une ambiance particulière (l'époque victorienne) ou sur des sujets spécifiques (fortune, justice, famille) ne m'aide pas non plus à m'imprégner du jeu. Voici cependant les remarques que je peux faire :

Le jeu contient beaucoup de personnages, 9 en tout, représentant les archétypes de la famille, avec les grands-parents, les adultes, l'enfant et plus encore. Bien sûr l'existence de telles cartes peut être particulièrement indiquée pour un tirage qui concerne la famille ou l'amour. Mais je ne suis pas certain que de telles cartes ne puissent s'adapter à toutes les situations sans une imagination fertile du lecteur.

Je trouve que les 3 cartes "Pensées", "Préoccupation", "Attente" propose une tentative de projection sur ce que peut penser l'autre (son patron, sa femme, son ami, etc.), ce qui tient carrément de la voyance et n'a plus rien à voir avec l'interprétation psychologique.

Enfin, je pense qu’il y a des cartes avec des rôles ou des significations trop proches, qui font doublons, par exemple :

  • Message d'inquiétude, Message
  • Pensées, Préoccupation, Attente
  • Communauté, Maison, Salon
  • Mariage, Amoureux, Cour
  • Revenu inattendu, Grande fortune, Cadeau, Richesse soudaine
  • Cheminement, Horizons lointains

GALERIE
Soyez libre de
télécharger la galerie complète

Mon avis sur Kipper Fin de siècle

En tant que tarologue, pratiquant le tarot psychologique, je prends spontanément quelques distances avec les oracles de pure divination voire de voyance, dont le Kipper fait clairement parti. Même avec le travail de qualité de Ciro Marchetti, j'ai du mal à rentrer dans ce jeu. L'époque Victorienne avec les valeurs qu'elle a portées, me semble lointaine, d'autant que ce jeu semble fait pour les dames de salon de la bourgeoisie, se préoccupant de leur mariage, ou de la richesse ou des ennuis judiciaires de leur famille. Dans le contexte actuel de notre époque, ce jeu totalement rénové a un charme rétro mais aussi désuet. A côté, je préfère le Lenormand qui contient davantage d'objets intemporels à la symbolique plus large.

Ce genre d'oracles (Kipper, Lenormand, etc.) ayant un contenu simple, peut s'adresser à des pratiquants débutants qui éprouvent des difficultés à s'imprégner de la densité et de la richesse du tarot. L'assimilation d'un jeu d'une quarantaine de cartes à la signification simple est rapide, bien plus rapide que le temps nécessaire à l'apprentissage du Tarot qui comprend 78 cartes. Le pratiquant peut compenser le manque de nuance et de finesse des cartes du Kipper en tirant de nombreuses cartes pendant une lecture. C'est un moyen pour baser son interprétation sur une richesse convenable d'informations, manière certes détournée, mais moyen acceptable quand même.

Aussi le novice, peut commencer à tirer les cartes avec un Lenormand ou un Kipper avant de se pencher sur des jeux plus denses et plus riches. D'autant plus qu'il existe une vraie variété de jeux Lenormand ou Kipper sur le marché, le débutant peut trouver le jeu correspondant à ses goûts.

"Quand le tarot est trop difficile" Tweet
TYPE D'UTILISATION
  • Prédiction
  • Voyance
POUR
  • Des cartes simples à comprendre pour débuter avec la cartomancie
CONTRE
  • Des cartes trop simples pour approfondir l'apprentissage de la cartomancie
  • Thématiques moins variées et plus spécifiques que le système Lenormand
NOTES QUALITE MATERIEL
3
/5
Qualité
Emballage
3
/5
Qualité
cartes
4
/5
Note
Artistique
NOTES FACILITE INTERPRETATION
1
/5
Richesse
symbolisme
5
/5
Lisibilité
des cartes
1
/5
Niveau de
Structure
NOTES FACILITE USAGE
4
/5
Facilité
d'utilisation
4
/5
Accessible
aux enfants
1
/5
Intérêt pour
l'étude
NOTE GLOBALE
2.9 / 5
OU LE TROUVER ?

Commentaires