Review Tarot de Marseille

FICHE TECHNIQUE
Nom : Tarot de Marseille
Auteur : Nicolas Conver
Editeur : Editions Heron
Tradition : Tarot de Marseille type II
Emballage : Boîte en carton souple / 11.5 x 6.5 x 2.8 cm
Jeu : 78 cartes / plastifiées, satinées / 11.2 cm x 6.1 cm
Taille : Normale
Manuel : Livret de ? pages en N&B
Endroit/Envers : Oui, le dos des cartes est réversible
Inversion 8/11 : Non
Univers : Médiéval / Renaissance
Utilisation : Prédiction , Développement personnel
alternative

Le matériel

Le matériel

Les cartes sont contenues dans une boîte au carton souple. Un petit livret est censé accompagner le jeu de cartes. Mais j'ai acheté ce tarot d'occasion, et le livret n'était pas à l'intérieur.

Les cartes sont plutôt fines mais restent convenables, moins épaisses j'aurais parlé d'une qualité bas de gamme. Elles ont une taille standard, on peut donc les brasser et les mélanger dans le sens que l'on veut.

L'histoire du jeu

Le tarot de Marseille de Nicolas Conver daté de 1760 est devenu une référence. On peut concéder que Nicolas Conver est l'héritier d'une tradition qui a évolué pendant plusieurs siècles. Et que le modèle de tarot qu'il propose a été copié et recopié par les générations suivantes de cartiers. De facto, le tarot de Nicolas Conver est devenu sans doute le représentant le plus connu de la forme canonique du Tarot de Marseille. Cependant Conver n'est probablement pas l'auteur de son propre tarot, aussi nous pouvons discuter de la légitimité du tarot Conver comme standard du Tarot de Marseille.

En effet, Isabelle Nadolny dans son livre "Histoire du Tarot" apporte des éléments intéressants sur la famille Conver. Le nom de Mathieu Conver (père de Nicolas Conver) est cité pour la première fois dans les archives de la ville de Marseille en 1783-1789. Nicolas Conver, est né lui-même en 1784 et exerça comme maître-cartier de 1809 à 1833. Il n'a pu donc graver ou publier un tarot en 1760 ! L'explication du mystère reste heureusement fort simple. Il était répandu à l'époque que les moules en bois de poirier, servant à l'impression des cartes, se rachètent de cartier à cartier, ou même s'héritent de père en fils. En effet, le trait noir est obtenu par procédé xylographique à partir d’un moule en bois de poirier, et cette technique a perduré jusqu’en 1880. Nicolas Conver a donc obtenu ses moules par ce biais, a effacé le nom de l'ancien cartier pour mettre le sien, par contre il laissa la date de gravure, probablement pour gagner en crédibilité ou légitimité. Je ne parle pas de Conver comme d'un imposteur, mais je fais simplement état d'une pratique courante chez les cartiers, le rachat ou l'héritage des moules.

Cependant que Nicolas Conver est officié en 1760 ou à partir de 1809 ne change pas ou peu les faits. Il reste l'un des derniers cartiers de sa génération à avoir imprimé des tarots de Marseille. En effet, la popularité du Tarot de Marseille est déjà en perte de vitesse en 1760, la production des tarots de ce type s'étant concentré à Marseille. Paris et Lyon ne produisaient plus de tarots car la mise en couleur au pochoir comptait six teintes (sans compter le trait noir) et rendait les cartes chères. De plus, les enseignes dites françaises (Coeur, Pique, Trèfle, Carreau) avaient déjà la préférence des français. Le modèle de Conver a ensuite été conservé par les éditeurs qui ont repris le flambeau. Ainsi le tarot de Conver s'est installé comme une référence.

Mais surtout si le Conver a connu tant de popularité, c’est en raison de la large diffusion du tarot de Paul Marteau publié en 1930 chez Grimaud, qui est basé sur le canon Conver. Pendant deux générations, le tarot Grimaud nommé « l’Ancien Tarot de Marseille » a été le seul Tarot de Marseille publié en France.

Il faut comprendre que le tarot de Conver est le fruit d'une longue évolution. En effet le premier Tarot de Marseille de type II a avoir vu le jour est celui de Pierre Madenié de Dijon en 1709. Puis lui ont succédé d'autres cartiers comme Jean-Pierre Payen (Avignon, 1713), Francois heri (Soleure/Suisse, 1718), Jean-Pierre Laurent (Belfort, 1735), François Chosson (Marseille, 1736), Pierre Cheminade (Serravalle-Sesia/Italie, 1742), Claude Burdel (Fribourg, 1745), ou encore Claude Rochias (St Sulpice/Suisse, 1754) pour ne citer qu'eux. Nous disposons aujourd'hui d'une quantité significative de tarots de Marseille de cartiers différents et d'époques différentes (conservés en autres à la BNF). Ce foisonnement de jeu démontrant la variété des graphismes et des couleurs qui s'est "subitement" figé avec le modèle de Conver. Grâce à ces tarots conservés dans ces bibliothèques et musées, nous comprenons mieux de nos jours, que le tarot de Nicolas Conver n’est pas le premier tarot de Marseille. Il serait davantage la synthèse de l’évolution des tarots, la somme du savoir-faire des cartiers français.

L'édition Heron

Les Éditions Héron livre ici une reproduction du Tarot Conver, c'est à dire un fac-simile dite "copie-conforme" de la version conservée à la Bibliothèque Nationale de France à Paris.

En premier lieu, il apparaît que la dimension des cartes ne correspond pas exactement à la taille originale. Mais pour posséder le jeu et avoir eu les cartes en main, je peux dire qu’elles sont suffisamment grandes. Même si il est vrai qu'elles sont légèrement plus petites que la taille standard, 11.2x6.1 cm contre 12x6 cm.

Il faut surtout noter que l'éditeur a fait le choix de retoucher les cartes, plus précisément de coloriser les visages en rose, car sur la version initiale, les visages des personnages ne sont pas peints. Nous pouvons imaginer que le choix de l'éditeur a été de produire malgré tout un tarot au goût du jour, avec des visages d'un rose "frais" plutôt que des visages d'un blanc "macabre". Je ne sais pas si ce choix est réellement pertinent, car le pratiquant qui décide d'acheter un tarot de Conver, recherche de l’authenticité. Donc colorier les visages va à l'encontre de cette démarche. Quand à l’amateur cherchant avant tout un outil divinatoire moderne et agréable à regarder, son choix ne s'arrêtera certainement pas sur un fac-simile mais beaucoup plus sur une création de toutes pièces, comme les tarots Camoin-Jodorowsky, Fournier ou encore Bruno de Nys.

Le Livret

Le Livret

J'ai acheté ce jeu d'occasion. Quand il m'a été livré, il n'y avait pas de livret à l'intérieur, je ne peux donc pas en parler en détail. Si vous avez ce jeu accompagné de son livret, n'hésitez pas en parler en commentaire.

L'évolution de la forme canonique

Pour aider le lecteur à s'y retrouver dans la forme canonique du Tarot de Marseille, et mieux comprendre ce qui a été l'objet d'évolutions pendant plusieurs dizaines d'années, j'ai répertorié ci-dessous les différences entre :

  • Le 1er Tarot de Marseille type II : Pierre madeiné, 1709
  • La dite référence du Tarot de marseille type II : Nicolas Conver, 1760

Arcane Madenié 1709 Conver 1760
I BATELEUR Le personnage tient un gland entre ses doigts Le personnage tient un denier entre ses doigts
VI L'AMOUREUX Le personnage a le bas de sa robe avec un motif zigzag Le personnage a le bas de sa robe sans motif
VII LE CHARIOT Le blason porte les lettres PM (vraisemblablement pour Pierre Madenié) Le blason porte les lettres VT (vraisemblablement les initiales du précédent propriétaire des moules)
IX L'ERMITE La lame se nomme L'ERMITE La lame se nomme L'HERMITE (avec un H)
XV LE DIABLE Le personnage de gauche a une poitrine normale Le personnage de gauche a 3 points à la place d'un sein
XXI LE MONDE Le personnage a une 2ème baguette en main, un taureau se trouve en bas à gauche Le personnage a une fiole en main, un cheval a remplacé le taureau
LE MAT Il y a un grelot au sol Il n'y pas de grelot sur le sol
10 DE COUPES Une fleur se trouve dans la 10ème coupe La 10ème coupe est identique aux autres
VALET DE COUPES Le personnage porte un bandeau avec un diadème Le personnage porte une couronne de fleurs
REINE DE COUPES Le personnage porte un sceptre Le personnage tient plutôt un bâton voir une longue baguette

D'emblée nous pouvons remarquer que les deux tarots sont pratiquement identiques, et ne diffèrent que sur de légers détails. Ces modifications ont tout de même une portée symbolique réelle. Je ne liste pas les variations de couleur dans le tableau ci-dessus. Comme pour le graphisme, elles ne concernent que des détails. Je n'ai pas cru bon de les répertorier, car ses variations me semblent bien moins significatives que les variations graphiques. Naturellement, tout étudiant scrupuleux et sérieux aura à coeur de vérifier et constater par lui-même ces variations en se procurant les deux jeux.

GALERIE
Soyez libre de
télécharger la galerie complète

Mon avis sur Tarot de Marseille

L'éditeur Heron offre un fac-simile d'une qualité moyenne. On peut reprocher des cartes fines et des visages coloriés en rose.

Cependant, pour des étudiants qui sont à la recherche de jeux historiques authentiques, la version de Heron paraît être un bon choix, pour disposer d'une référence solide sur le standard de Marseille. Pour l'étude, le jeu sera peu manipulé et la finesse des cartes ne sera pas un problème. Ensuite le chercheur devra faire simplement abstraction de la couleur des visages.

Pour le pratiquant débutant qui veut s'acheter un Tarot de Marseille, la version de Heron n'est pas forcément pertinente. Les images sont fades, car avec le temps, les couleurs se sont délavées ou dégradées et les traits se sont altérés. A cela s'ajoutent même les imperfections de la fabrication et en premier lieu les bavures de la peinture au pochoir. Les images manquent donc de fraîcheur et de netteté pour un tarot à usage divinatoire. Avec la finesse des cartes, le jeu pourra s'abîmer rapidement avec un usage intensif. Mais si l'étudiant veut à tout prix un fac-simile, le tarot de Heron offre certainement un très bon rapport qualité/prix à une vingtaine d'euros. Il existe en effet des restaurations du tarot de Conver, en tout point magnifique, mais à des tarifs nettement supérieurs, comme le Conver reconstitué de www.tarot-artisanal.fr ou encore un fac-simile de meilleure qualité chez www.tarot-de-marseille-heritage.com.

"Le standard de Marseille" Tweet
TYPE D'UTILISATION
  • Prédiction
  • Développement personnel
POUR
  • Respect de la forme canonique du Tarot de Marseille
CONTRE
  • Fac-simile, peut ne pas convenir à ceux qui cherchent des images propres et nettes
NOTES QUALITE MATERIEL
2
/5
Qualité
Emballage
2
/5
Qualité
cartes
2
/5
Note
Artistique
NOTES FACILITE INTERPRETATION
4
/5
Richesse
symbolisme
3
/5
Lisibilité
des cartes
5
/5
Niveau de
Structure
NOTES FACILITE USAGE
2
/5
Facilité
d'utilisation
2
/5
Accessible
aux enfants
4
/5
Intérêt pour
l'étude
NOTE GLOBALE
2.9 / 5
OU LE TROUVER ?

Commentaires