Review Tarot d’histoires de sorcières

FICHE TECHNIQUE
Nom : Tarot d’histoires de sorcières
Auteur : Elisabeth Alba, Deborah Blake
Editeur : Arcana Sacra
Tradition : Tarot Rider-Waite-Smith
Emballage : Coffret rigide / 15 x 21 x 6 cm
Jeu : 78 cartes / Plastifiées, brillantes / 12 cm x 7 cm
Taille : grande
Manuel : Livre de 218 pages en couleur
Endroit/Envers : Oui, le dos des cartes est réversible
Inversion 8/11 : Oui
Univers : Magie / Wicca / Druide / Chaman
Utilisation : Développement personnel
alternative

Le matériel

Le matériel

Le jeu de cartes est livré dans une boite en carton rigide d'une épaisseur très correcte. La boîte se ferme par un aimant qui facilite grandement son ouverture et des rubans en tissu permettent d'extraire le matériel de son logement.

Les cartes sont logées dans un autre boite à l'intérieur du coffret. J'apprécie que les cartes aient leur propre boîte en carton rigide, cela permet d'emporter avec soi seulement le jeu. Il faut dire aussi que le fond des deux boites est décoré d'une image, j'ai apprécié ce détail.

Les cartes sont d'une épaisseur normale pour un produit "mass-market". Avec 12 centimètres de hauteur, les cartes sont plutôt grandes, il peut être difficile pour une personne avec de petites mains de brasser le jeu à l'horizontal, dans pareil cas, le brassage des cartes à la verticale s'imposera.

A noter que le livre est en couleur, fait suffisamment rare pour être souligné. Le prix de l'ensemble est plus cher que les tarots concurrents (32 euros) mais vu la qualité et le design du matériel, on aimerait que tous les tarots du commerce soient ainsi.

Les auteurs

Le jeu est créé par Deborah Blake et dessiné par Elisabeth Alba.

Deborah Blake est l'auteur de nombreux livres sur la sorcellerie moderne. Elle a écrit plusieurs séries de livres comme "Baba Yaga", "Rider" ou encore "Veiled Magic", mélangeant romance et fantastique. Elle est aussi co-créatrice de plusieurs jeux de cartes, notamment "Everyday Witch Tarot" (le tarot de cette review), "Everyday Witchcraft", "A Year and a Day of Everyday Witchcraft" et "The Little Book of Cat Magic". Elle travaille comme tarologue et guérisseuse d'énergie, et dans une boutique coopérative d'artistes à but non lucratif.

Pour plus d'information sur Deborah Blake, consulter son site http://www.deborahblakeauthor.com

Elisabeth Alba est une illustratrice ayant déssiné la couverture de plusieurs romans, des livres de coloriage. Elle a illustré le "Tarot des histoires de sorcières" ( "Everyday Witch Tarot" en anglais) et "l'Oracle des histoires de sorcières" ( "Everyday Witch Oracle" en anglais) de la même auteure Deborah Blake.

Pour plus d'information sur Elisabeth Alba, consulter son site http://https://www.albaillustration.com/

Le livre, 1ère partie : Histoire et divination

Le ton du livre est volontiers léger voir humoristique, il semble adressé à un public jeune, sa lecture est donc agréable et facile.

Au chapitre 1, Moura présente ses conseils pour tirer les cartes. Concernant les enseignes, l'auteure a décidé de conserver celles du Rider-Waite-Smith avec les Pentacles, les Bâtons, les Epées et les Coupes. Son interprétation des 4 éléments associés Terre, Feu, Air et Eau collent plutôt bien avec les canons de l'astrologie. Par contre, son interprétation des chiffres de 1 à 10 diffère de la signification habituelle de la numérologie, mais ce fait est très courant chez les créateurs de tarot basé sur le RWS.

Dans le deuxième chapitre, qui est en fait une Foire Aux Questions, l'auteure répond à la plupart des questions qu'ont les débutants, typiquement : "Qu'est-ce qu'un significateur ?", "Qu'est-ce qu'un clarificateur ?", "Que sont les cartes inversées ?", "Et si le tirage n'a aucun sens ?", "Est-ce que je dois être medium pour lire le tarot ?", etc. Les réponses à ces questions sont bienvenues et rend le livre accessible aux débutants.

En dernier lieu, l'auteure décrit 3 sorts (en fait 3 rituels). Le premier sort permet de consacrer son jeu de tarot. Le deuxième sort purifie les cartes d'occasion, et le dernier est un sort pour faire un bon tirage (un exercice de concentration et de focalisation). Ces 3 sorts s'intègrent parfaitement au ton et à l'ambiance du livre, j'adhère totalement à la démarche de l'auteure qui essaie de démystifier ces pratiques magiques.

Le livre, 2ème partie : Présentation du jeu

Le livre, 2ème partie : Présentation du jeu

Le chapitre 3 du livre concerne la présentation des cartes. La grosse surprise est la présence de l'image de chaque carte en grande taille et en couleur. On apprécie vraiment de ne pas être obligé de sortir les cartes et de les avoir sous la main pour lire leur signification. La légende de l'image et le sous-titre de la page sont des phrases clés, souvent à propos et bien trouvées, résumant efficacement le sens de la carte.

L'exposé de la signification prend une page et une seule, même pour l'Arcane majeur, ce qui est court. Le texte est par contre clair et décomposé en 3 paragraphes. Le premier paragraphe décrit l'image de la carte. Le deuxième paragraphe donne la signification générale de la carte. Et le troisième paragraphe intitulé "Matière à réflexion" propose un conseil en terme de développement personnel. Les textes sur l'Arcane mineur suivent la même logique mais sont réduits à seulement 2 paragraphes.

La lecture de ces chapitres montre que le tarot est réellement conçu dans un but de coaching ou de développement personnel. L'aspect prédictif (lecture de l'avenir) de la pratique divinatoire est ici clairement passé sous silence.

A noter une caractéristique de ce jeu, au moins un chat est présent sur chacune des cartes, parfois plusieurs chats même. Ceux qui au quotidien s'entourent de ces chers animaux de compagnie apprécieront certainement le choix des auteurs.

Le livre, dernière partie : Tirages

Le chapitre 4, d'une longueur de 5 pages seulement, propose 3 tirages classiques. D'abord le tirage à une carte est abordé. Ensuite, l'auteure parle du tirage à 3 cartes . Enfin Blake prend plus de temps pour décrire et expliquer le tirage de "la croix celtique". Il n'y a aucun exemple fourni pour aucun des 3 tirages, dommage.

Les cartes que j'aime

8 - La Force

Les cartes que j'aime

J'aime le lion qui lèche la main de la sorcière. Ce geste affectueux relate bien le genre d'apaisement que l'on doit apposer sur nos pulsions et nos violences intérieures. J'aime aussi que de l'autre main, la sorcière déclenche un tourbillon comme si elle déchaînait les éléments de la Nature, en fait ici les éléments de sa propre nature : sa volonté, sa combativité, bref sa Force. Il est évident que la sorcière maîtrise sa magie, ou autrement dit sa Force. L'élaboration de cette carte est réussie.

11 - La Justice

11 - La Justice

Souvent les créateurs de tarot évoque une justice "parfaite" en montrant les plateaux de la balance parfaitement à l'équilibre. Dans certains tarots de Marseille historiques, la balance penche d'un côté, révélant que la justice humaine est arbitraire et très souvent des intérêts personnels sont en jeu dans ce que nous récoltons de nos actions. Ici, l'auteure a tout de même souligné l'imperfection de LA JUSTICE en deux points. D'abord elle a mis en scène le conflit de devoir rendre justice et ou d'assumer les conséquences de ses actions en mettant deux chats, un noir, un blanc, manifestement en guerre sur chaque coupelle de la balance. Ensuite elle a revêtu le personnage de LA JUSTICE d'un bandeau devant ses yeux, la rendant à demi-aveugle. Ainsi nous comprenons bien que la justice peut être partiale. Mais de son oeil encore ouvert, LA JUSTICE voit tout y compris le livre de la loi sur ses genoux. Les plateaux de la balance à l'équilibre disent que la justice règne et que l'on récolte toujours ce que l'on sème. En cela, je trouve que cette carte est sans doute une des plus réussies du jeu.

13 - La Mort

13 - La Mort

Je trouve cette représentation de la Mort relativement juste. LA MORT représente généralement la nécessité de la transformation permettant le détachement aux situations, aux événements et aux relations passées. Dans l'image traditionnelle du Tarot de Marseille, la faux de la Mort montre bien cette action de trancher avec le passé. Cette démonstration est moins évidente dans le RWS avec la Mort à cheval. Ici, l'auteure a judicieusement rajouté une corde effilochée qui barre le passage du personnage. L'épée à la main, nous comprenons qu'il doit terminer de rompre le lien. Cette symbolique explicite suffit en tant que tel, j'apprécie que l'auteure est rajouté deux portes derrière le personnage, la première ouverte sur la lumière et la seconde fermée sur l'obscurité. La présence de ces deux portes manifeste bien le choix à effectuer, peut-être même l'absence du choix, car seul un chemin (un seul choix possible) mène vers la lumière.

18 - La Lune

18 - La Lune

J'aime l'idée du chat noir qui regarde son reflet dans l'eau, reflet qui est en fait une panthère noire menaçante. Cette image nous indique que nous pouvons être troublé par des forces intérieures, invisibles sous la surface, tandis qu'en apparence tout va bien pour nous. L'auteure nous dit que la Lune nous invite à l'introspection, à harmoniser notre équilibre intérieur, à montrer notre véritable visage (caché) à la lumière du monde, ici à la lumière de la lune. C'est pourquoi une sorcière volant sur son balai apparaît dans le cercle céleste de la lune. Cette approche est convaincante.

2 d'Epées

2 d'Epées

Dans sa globalité l'Arcane mineur se base sur les représentations et les significations de la tradition Rider-Waite-Smith, en adaptant les illustrations à l'univers de la sorcellerie. La plupart du temps, les images sont même plus explicites et compréhensibles que les images du RWS. Par exemple, le 2 d'épées nous montre une sorcière s'entraînant au lancer de couteaux sur une cible avec un bandeau sur les yeux. Cette image me semble plus parlante que la représentation classique d'une femme assise, les yeux bandés, brandissant deux épées en l'air. L'action de la sorcière est ici plutôt évocatrice.

10 d'Epées

10 d'Epées

Des images assez terribles parcourent l'Arcane mineur du RWS. L'auteure a pris soin de les rendre moins dures et plus accessibles, surtout à un jeune public. Ainsi le 10 d'épées, où d'habitude on voit un homme gisant au sol, le corps transpercé d'une dizaine d'épées, reprend la même scène. Mais ici, il n'y aucune effusion de sang, la sorcière victime est toujours en vie et tente même de saisir sa baguette à bout de bras tandis que son agresseur est en train de fuir. Un corbeau et une plume volante indique que parfois dans la vie, on y laisse des plumes mais on survit quand même. La carte est facile à interprêter et fera moins peur aux plus jeunes (j'imagine).

Les cartes de cour

Les cartes de cour

Les 16 cartes de cour sont généralement plutôt réussies. En effet, l'auteure a été bien au delà de la représentation classique de RWS, où nous nous contentons d'un valet debout, d'un cavalier sur un cheval, et d'un roi, d'une reine assise, chacun ayant son enseigne en main. Dans ce tarot, on retrouve naturellement les personnages classiques mais chacun d'entre eux est mis en scène grâce à une action emblématique qui caractérise la signification de la carte. Par exemple, le Chevalier de Coupes perché sur son balai volant, tient à bout de bras un calice dont s'envolent des bulles de savon en forme de coeur. Pendant ce temps, le personnage ignore tout du danger qui rode, en effet un requin nage sous ses pieds. Nous comprenons bien que nous faisons face à un personnage volontaire et même passionné mais aussi rêveur ou imprudent.

Les cartes que j'aime moins

7 - Le Chariot

Les cartes que j'aime moins

LE CHARIOT se transforme en une moto side-car conduite par une jeune sorcière. Elle est à un carrefour où elle doit choisir entre deux chemins. La mise en scène est intéressante mais elle rappelle trop selon moi le choix qui est censé avoir été fait à la carte précédente L'AMOUREUX/LES AMOUREUX. Habituellement, LE CHARIOT ne représente pas un choix, mais les conséquences d'un choix. C'est à dire devoir maintenant aller jusqu'au bout, coûte que coûte, et ne pas remettre en question ce qui a été décidé avant d'avoir récolté les premiers résultats (représentée par la carte suivante censée être 8 - LA JUSTICE dans le Tarot de Marseille).

9 - L'Hermite

9 - L'Hermite

Dans cette carte, l'accent est mis sur la notion de solitude, car elle met en scène une jeune sorcière assise devant un feu de bois, au milieu de la forêt en pleine nuit. J'adhère à ce point de vue, mais il me semble qu'il est incomplet, car traditionnellement L'ERMITE parle d'arpenter un chemin (grâce à son bâton de pèlerin). Il est question d'introspection et d'obtenir une vérité intérieure. Certes cette jeune sorcière semble bien assise dans une position méditative, mais l'action de L'ERMITE qui marche debout me manque.

12 - Le Pendu

12 - Le Pendu

Ce PENDU est menotté avec des chaînes verrouillées par un cadenas. Certes, Ce sorcier a une clé en main ayant une forme brillante, clé qui demande donc à avoir une existence concrête afin que le jeune homme puisse se libérer. Ce que je n'aime pas ici, c'est l'allure passive du sorcier, qui semble las, sans énergie, les yeux fermés. Dans l'approche traditionnelle du Tarot de Marseille, LE PENDU a les mains dans le dos, donc on ne sait pas si il est menotté réellement. De plus, souvent il est très expressif, il tire la langue par exemple. la tradition montre UN PENDU qui a fait le choix de sa situation, qui en assume les conséquences. Il a fait volontairement le choix de s'arrêter afin de regarder le monde autrement, d'adopter un autre point de vue (la tête à l'envers) et de ne repartir que lorsqu'il sera prêt. Bref, dans ma vision, LE PENDU est tout sauf un prisonnier. Et cette carte me donne le doute.

16 - La Tour

16 - La Tour

Dans cette version de LA MAISON-DIEU/LA TOUR, la jeune sorcière est debout devant une tour écroulée. Certes, cette carte parle bien d'une explosion, d'une rupture, d'un éboulement, mais la sorcière est belle et bien debout, les pieds fermement ancrés au sol. Nous devinons même qu'elle a elle-même provoquée l'effondrement. Dans la vision traditionnelle, deux personnages chutent du haut de la tour. Que la tour explose ne vient pas du fait de leur volonté, mais d'un élément extérieur (l'éclair) et surtout ils ont la tête à l'envers, signifiant qu'ils sont remis en cause dans leurs convictions profondes. Cette carte souligne habituellement qu'il faille abandonner des valeurs devenues obsolètes ou dépassées. Dans ce tarot, la sorcière me semble trop sûre d'elle pour avoir abandonné quoi ce soit.

20 - Le Jugement

20 - Le Jugement

Je trouve que cette carte ressemble trop à la première carte LE MAT. En effet, dans LE JUGEMENT nous voyons un personnage jouant de la musique et allant de l'avant, avec un chat bondissant derrière lui. Cela ressemble à l'archétype du MAT qui est un personnage allant lui aussi de l'avant avec bonne humeur et légèreté, un animal bondissant à ses côtés. LE JUGEMENT habituellement annonce un événement, un changement de situation, d'où la trompette de l'ange qui a le même rôle que les cloches retentissantes d'une église. Ici, dans ce tarot, la trompette se transforme en une flûte musicale d'où sort une mélodie. La symbolique est différente. Que devient l'annonce du renouveau ? Certes dans le texte, l'auteure parle bien de renaissance et de renouveau. Mais concernant la flûte, elle propose l'interprétation : "Suivez-vous votre propre musique ou celle d'un autre ? Il faut écouter sa sagesse intérieure et ne pas se juger trop durement". Ici, la flûte renvoie donc "au jugement de soi-même". Mais je ne comprends toujours pas l'association avec le renouveau dont elle parle pourtant bel et bien.

GALERIE
Soyez libre de
télécharger la galerie complète

Mon avis sur Tarot d’histoires de sorcières

Le matériel est de très bonne qualité, c'est indéniable. Je me permets cependant de préciser que comme beaucoup de tarot du "mass-market", le jeu est fabriqué en chine. Ce qui explique probablement que nous avons un tel matériel à ce prix.

Les auteurs produisent un tarot à l'ambiance légère, positive, attrayant dans sa forme. Même les enfants peuvent se servir d'un tel tarot. Il est d'ailleurs peut-être le meilleur coffret que l'on puisse offrir à un adolescent qui souhaite s'initier à la lecture du tarot.

Les bases symboliques de ce tarot sont solides. Les auteurs s'appuient sur la tradition RWS et j'apprécie qu'ils en rénovent le visuel des cartes numérales et des cartes de cour. Les scènes de vie sont facilement compréhensibles et la lecture peut être relativement intuitive y compris pour l'Arcane majeur. Il s'agit sans doute d'un des meilleurs tarots RWS qui existe.

Ce jeu est certainement un des meilleurs qu'un lecteur débutant puisse acquérir. Il est simple mais pas simpliste.

Le pratiquant expérimenté pourra cependant préférer une approche symbolique :

  • plus originale comme le "Tarot Wild Unknown",
  • plus précise, dans ce cas il devra commencer à s'intéresser au Tarot de Marseille, car le tarot "Histoires de sorcières" est un des meilleurs tarots Rider-Waite-Smith, pour aller plus loin, il faut apprendre l'autre école (le TdM).

"Un tarot simple et léger" Tweet
TYPE D'UTILISATION
  • Développement personnel
POUR
  • Le matériel de très bonne qualité
  • Un jeu accessible à tous
CONTRE
  • Peut-être quelques symboles ambigües, mais c'est un jugement personnel
NOTES QUALITE MATERIEL
5
/5
Qualité
Emballage
4
/5
Qualité
cartes
5
/5
Note
Artistique
NOTES FACILITE INTERPRETATION
3
/5
Richesse
symbolisme
5
/5
Lisibilité
des cartes
3
/5
Niveau de
Structure
NOTES FACILITE USAGE
4
/5
Facilité
d'utilisation
5
/5
Accessible
aux enfants
3
/5
Intérêt pour
l'étude
NOTE GLOBALE
4.1 / 5
OU LE TROUVER ?

Commentaires