Review Le tarot de la forêt enchantée

FICHE TECHNIQUE
Nom : Le tarot de la forêt enchantée
Auteur : Mark RYAN - John MATTHEWS
Editeur : Editions VEGA
Tradition : Tarot Rider-Waite-Smith (RWS)
Emballage : Coffret Rigide / 15,8 x 21 x 3,3 cm /distibuteur plastique
Jeu : 78 cartes / Satinées brillantes / 12,1 cm x 7,5 cm
Taille : grande
Manuel : Livret de 160 pages en Noir et Blanc
Endroit/Envers : Oui, le dos des cartes est réversible
Inversion 8/11 : Oui
Univers : Gaïa / Nature / Végétal / Animal , Magie / Wicca / Druide / Chaman , Celte
Utilisation : Prédiction , Développement personnel
alternative

Le matériel

Le matériel

Le jeu de cartes est livré dans une boite en carton d'une épaisseur convenable mais relativement souple. Les cartes sont logées dans un distributeur plastique. Il n'est pas simple de retirer les cartes, il faut systématiquement renverser la boite pour sortir les cartes. La boite est grande, on regrette donc l'absence d'un sac en tissu ou d'une 2ème boite pour transporter le jeu avec soi.

Les cartes sont d'une épaisseur normale pour un produit "mass-market". Avec 12 centimètres de hauteur, les cartes sont plutôt grandes, il peut être difficile pour une personne avec de petites mains de brasser le jeu à l'horizontal, dans pareil cas, le brassage des cartes à la verticale s'imposera.

Les auteurs

Le jeu est co-créé par Mark Ryan et John Matthews, dessiné par Will Worthington.

Mark Ryan, qui a une bio plutôt impressionnante, est d'abord auteur mais surtout un acteur et un directeur de chorégraphie de combats (action director en anglais) sur les plateaux de tournage. D'ailleurs sa page wikipedia parle davantage de sa carrière cinématographique que sa production littéraire, même si sa participation à la création du tarot de la forêt enchantée prend tout de même un paragraphe entier.

John Matthews est quand à lui spécialiste des traditions celtiques et arthuriennes. Lui et sa femme Caitlin ont écrit plusieurs dizaines d'ouvrages sur la culture celtique, traduits en plusieurs langues. Ensemble, ils enseignent la pratique chamanique et spirituelle dans les traditions celtiques.

Will Worthington a dessiné plusieurs tarots comme (liste anglaise) : The Green Man Tree Oracle, The Druid Animal Oracle, The Druid Craft Tarot, The Druid Plant Oracle, The Wildwood Tarot (ici le tarot de cette review : Le tarot de la forêt enchantée ), The Camelot Oracle.

Le livre, 1ère partie : Genèse du projet

Les auteurs ont cru bon de ne pas commencer leur livre par un bref exposé de l'histoire du tarot. Ils ont eu raison, tant ces résumés sont habituellement trop courts pour être véritablement intéressants et souvent parsemés d'inexactitudes. Il n'y a aussi aucun chapitre concernant l'art et la manière de tirer les cartes. Le débutant devra donc avoir déjà des notions dans la pratique divinatoire du tarot, c'est à dire savoir consacrer ses cartes ou préparer son jeu en vue d'un tirage. Mais un débutant a-t-il vraiment besoin de connaître un rituel de consécration ? De se demander s'il doit couper son jeu de la main gauche ? Non bien sûr, les auteurs ont donc eu encore raison de faire l'économie de ces quelques pages.

La première partie du livre est donc consacrée à la genèse du projet. Il est rare que les auteurs prennent le temps d'évoquer les raisons et l'élaboration de leur création. C'est pourtant souvent intéressant pour le lecteur, car ce chapitre l'aide à s'imprégner de l'univers et l'ambiance du jeu.

Cependant dans leurs explications, les auteurs abordent de multiples sujets, trop de sujets ? J'ai listé certains mots-clés emblématiques : la question du Graal (P7), ardipithecus ramidus (p8), l'empreinte carbone (p8), les énergies renouvelables (p8), le film Le Roi Arthur (p9), Robin des bois (p14), la Table Ronde (p15), les frères Grimm (p17), le culte des assassins (p18), l'ADN (p19), le lave-vaisselle (p23), Percival (p24), Deepak Chopra et Carl Jung (p25). De toute évidence les auteurs maîtrisent leur sujet, c'est à dire la tradition celtique. Mais à la fin de l'exposé je me suis senti un peu perdu ou noyé dans ce flot de d'idées, et je me suis posé la question "et la forêt enchantée dans tout ça ?". Avec les nombreuses références à la légende du roi Arthur, je me demandais même "et pourquoi pas un tarot Arthurien ?". En fait, "The arthurian tarot" a déjà été créé par Caitlin et John Matthews. Le lecteur est donc invité à s'intéresser aussi à ce jeu de tarot.

Le livre, 2ème partie : La roue de l'année

Le livre, 2ème partie : La roue de l'année

Vient ensuite l'évocation de la structure même du tarot, centrée autour de l'idée de "la roue de l'année". Cette roue est créée selon le cycle des 4 saisons dans lesquelles sont distribuées les 22 lames de l'Arcane majeur. Le concept est très intéressant, cependant à lire les auteurs, je me suis demandé si utiliser la structure classique du tarot (22 atouts, 40 cartes numérales et 16 cartes honneurs) était vraiment pertinent ? Pourquoi tenter d'apposer une structure, des règles à un système déjà existant ? Rapidement, je me suis demandé si les auteurs n'aurait pas mieux fait de s'affranchir de la structure interne du tarot et de créer plutôt un oracle. Le jeu aurait eu une organisation libre et spécifique à la vision des auteurs, que cela soit en nombre de cartes ou de catégories de cartes.

En effet, à étudier dans le détail le concept de la roue de l'année, on voit bien que les auteurs essaient de faire cohabiter une vision cyclique du monde liée aux 4 saisons avec une autre vision initiatique du monde que sont les 22 atouts du tarot. Certes la lame LE MONDE (21) ouvre sur un nouveau cycle, mais ici on parle d'un cycle spirituel bien différent d'un cycle de la Nature. La transposition atteint rapidement ses limites selon moi. Je n'ai pas été convaincu, et le reste du livre a confirmé ma première impression.

Le livre, 3ème partie : Présentation du jeu

Le livre, 3ème partie : Présentation du jeu

Les auteurs consacrent environ 2 pages pour chaque lame de l'Arcane majeur. Sur la première page apparaît une copie N&B de la carte. L'image est petite et il est tout de même nécessaire d'avoir les cartes sous les yeux. L'explication de la carte est composée de 5 parties. La première partie rappelle la position de la carte au sein de la roue de l'année. La deuxième partie décrit les détails graphiques de la carte. La 3ème partie aborde la signification de la carte. La quatrième partie liste les points essentiels de la lecture. Enfin la dernière partie nommée "Racines et branches" propose une suite de mots-clés ou de courtes phrases.

La liste "Racines et branches" réserve souvent des surprises avec, par exemple :

  • La carte LA FEMME VERTE (3) : Isis , Blanchefleur, Lady Marian.
  • La carte L'HOMME VERT (4) : Homme sombre du chêne sacré, Coeur de Pendragon, Dagda
  • la carte LES AMOUREUX DE LA FORET : Cerf blanc arthurien
Certains mots-clés paraissent évident, d'autres beaucoup moins surtout quand ils sont issus d'autres cultures ou imaginaires comme Isis, déesse égyptienne. Bien de ces mots-clés mériteraient une explication dans le texte.

Pour chaque carte de l'Arcane mineur, 1 page est utilisée, avec un mot-clé synthèse (j'aime), puis 3 paragraphes : description, signification, et points essentiels de la lecture.

Une pointe de poésie et de lyrisme agrémentent les descriptions. Les textes sont donc baignés par la présence de la Mère Nature, c'est appréciable, cela participe à l'immersion dans l'univers de ce tarot. Cependant, tout comme les auteurs avaient usés de multiples références dans l'exposition de la genèse de leur projet, il en va de même dans l'explication des significations des cartes, avec souvent plusieurs idées présentes dans une même phrase. J'ai eu personellement du mal à comprendre et intégrer certains textes (pas tous heureusement).

Enfin les 4 éléments Terre, Feu, Air et Eau sont associés aux quatre enseignes Pierres, Arcs, Flèches et Vases. Les auteurs suivent la tradition astrologique pour la Pierre et l'Eau. Curieusement, ils placent "la science" et "les poursuites philosophiques et ésotériques" dans le Feu et "les souhaits projetés" et "L'Ambition" dans l'Air. Traditionnellement, un astrologue aurait dit l'inverse.

Le livre, dernière partie : Tirages

Extrêmement courte, cette partie comporte uniquement 8 pages. "L'étalement du chemin" montre un tirage en 3 cartes. "L'étalement de l'Arc" est construit avec 7 cartes, enfin "L'étalement de l'Arbre du monde" dispose de 8 cartes. Les instructions sont concises, et un exemple est donné pour chacun des tirages.

Enfin un texte méditatif appelé "La visualisation de la grotte de l'Hermite" conclut le livre. Le texte réunit l'ensemble des 22 atouts dans une histoire décrivant une sorte de parcours initiatique. L'initiative est intéressante. J'aurais aimé qu'un vrai fil conducteur relie toute l'histoire afin d'y mettre un sens global.

Les cartes que j'aime

9 - L'homme encapuchonné

Les cartes que j'aime

Sur cette carte, j'aime la présence de la porte fermée sur le tronc d'arbre massif. Cette porte nous rappelle que le chemin de l'ERMITE n'est pas sans fin, il a une destination. Cette voie mène à la sagesse ancestrale et intuitive nichée au fond de nous (la porte ouvre sur l'intérieur et le coeur de l'arbre vénérable) mais qu'il faut savoir ouvrir la porte pour y accéder. Finalement le travail de l'ERMITE n'est pas tant de cheminer et avancer dans le noir mais de s'ouvrir à soi-même, à son intérieur profond.

19 - Le soleil de vie

19 - Le soleil de vie

Éloignée de cet enfant conquérant perché sur son cheval galopant (image traditionnelle du SOLEIL pour le RWS), voici une image qui propose une autre vision "brûlante de vie". L'homme auréolé par le soleil semble recevoir tout son feu, sa chaleur, ses vagues ardentes. Le coeur de l'homme lance une lumière aussi vive que le soleil. L'homme est le soleil. Nous avons ici une vision positive qui décrit la réalisation de soi-même, loin de l'aspect infantile de la vision traditionnelle (aspect juvénile qui a pourtant sa raison d'être).

Les cartes numérales

Les cartes numérales

J'apprécie que les auteurs aient pu pendre leur distance avec la forme canonique du RWS. Par exemple, Le dix de flèches (= 10 d'épée) est içi associé à l'instruction (très loin des significations habituelles de mélancolie ou de violence). Sinon le huit d'Arcs (= 8 de bâtons) évoque la communion de groupe. A plusieurs reprises, les auteurs donnent une vision personnelle de l'Arcane mineur. J'apprécie ce renouvellement d'idées et de concepts, les As sont aussi particulièrement réussis. Cette innovation me fait dire là encore que ce jeu de cartes méritait d'être construit comme un oracle et non comme un tarot.

Les cartes que j'aime moins

5 - L'ancètre et 8 - le cerf

Les cartes que j'aime moins

L'ANCETRE (5 - LE PAPE) et LE CERF (8 - FORCE) ont une représentation très similaire. Sur la première carte, on voit une silhouette humaine à tête de cerf, avec un tambour chamanique et un maillet en mains. Sur l'autre carte figure aussi un homme à tête de cerf avec un tambour chamanique et une hache en main. D'un côté, nous avons un maillet et l'image d'un triskel sur le tambour. Et de l'autre côté, nous avons une hache et un arbre de vie dessiné sur le tambour. Ces deux seuls détails différencient réellement les deux cartes. Cela me semble trop peu, pour une carte qui évoque "la mémoire ancienne" (L'ANCETRE) ou "la souveraineté de la terre" (LE CERF).

12 - Le miroir

12 - Le miroir

Ici est proposée une toute autre version du PENDU. L'originalité de cette carte m'a séduit. La carte est cohérente et renouvelle l'iconographie habituelle. Elle parle de (je cite les auteurs) : Voyage intérieur, Dame de Lac, Longue nuit sombre de l'âme, Déesse sombre de la connaissance. Cependant ne serait-ce pas plutôt des aspects couverts par la carte LA LUNE (18) ? Surtout que l'on y voit la lune et une grande étendue d'eau. Le héron pourrait remplacer les loups, et la barque mortuaire l'écrevisse. Malgré tout le nom "Le miroir" propose une réflexion pertinente sur la symbolique du PENDU, à savoir l'introspection. Avec cette carte, je ne sais pas sur quel pied danser.

15 - Le gardien et 20 - le grand ours

15 - Le gardien et 20 - le grand ours

Exactement comme les lames 5 et 8, nous avons ici deux cartes qui se ressemblent énormément (de trop ?). LE GARDIEN affiche un squelette qui obstrue l'entrée d'une grotte. LE GRAND OURS affiche un ours dressé sur un dolmen et semblant empêcher le lecteur d'avancer. Les deux cartes donnent le même ressenti, celui d'un danger, d'un avertissement, d'un seuil à passer, d'un gardien à combattre ou à amadouer. De plus, les deux images proposent une vision éloignée de leur forme traditionnelle. En effet LE GARDIEN remplace LE DIABLE qui lui parle habituellement du problème de l'aliénation, voir de l'excès ou de la sexualité. LE GRANDS OURS remplace LE JUGEMENT qui généralement évoque une annonce, une renaissance ou la ferveur.

21 - l'arbre du monde

21 - l'arbre du monde

Un arbre millénaire apparaît sur cette carte. Cette image semble naturellement clôturer la fin de l'Arcane majeur. Au pied de l'arbre se trouve une porte enfichée dans le tronc (doublon avec la carte 9 - L'HOMME ENCAPUCHONNE). Je regrette cependant la présence du labyrinthe devant l'arbre, signifiant au consultant qu'il doit arpenter un chemin sinueux dans lequel il pourrait se perdre, avant d'accéder à la sagesse (l'arbre). En effet à la dernière carte, je pense qu'enfin nous y sommes au pied de l'arbre, la porte est même désormais ouverte, le labyrinthe est derrière nous et non pas devant nous. Le labyrinthe se sont les 20 cartes précédentes, on est sorti du dédale, il n'y a donc plus lieu de le montrer sur l'étape finale du chemin.

Les cartes figures

Les cartes figures

Les 16 cartes de cour sont ici associées à des animaux. Si les auteurs ont eu la très bonne idée de faire figurer sur les cartes numérales, le nom de la carte et le mot-clé central, il n'en est pas de même avec les 16 figures, où apparaissent le nom de la carte et le nom de l'animal. Par exemple nous avons pour la Reine de Vases (Reine de coupes) un saumon qui nous parle de "Vertu, Gentillesse, Sécurité". Un Roi de Pierre sous la forme d'un loup qui nous parle de "Négoce, Spéculation, Facultés mathématiques". Saumon = gentillesse et Loup = spéculation. J'ai personnellement du mal avec ces associations. Par rapport aux 4 éléments Terre, Feu, Air, Eau, les significations sont plutôt justes. Mais avec des images d'animaux peu évocatrices des interprétations sous-jacentes, le pratiquant n'a d'autre choix que d'apprendre par coeur la signification des figures.

Le dos des cartes

Le dos des cartes

Le dos des cartes est d'une couleur unie verte. Ceux qui pratiquent la divination en choisissant par le regard leurs cartes faces cachées pourront regretter un dos vide. En effet aucun motif ne vient accrocher les yeux ou attirer le regard. De plus la présence du copyright n'est pas du plus bel effet quand on étale le jeu sur la table.

GALERIE
Soyez libre de
télécharger la galerie complète

Mon avis sur Le tarot de la forêt enchantée

Le jeu est joliment illustré, c'est sans doute une de ces qualités premières. Mais là encore, ce jugement est davantage un goût personnel.

La conception du jeu est original, les auteurs ont bel et bien leur propre vision du monde, et le démontre dans les différentes cartes du jeu. Cependant s'ils avaient conçu un oracle avec un nombre de cartes et des catégories de cartes spécifiques, leur création aurait certainement gagné en clarté et en cohérence. Que l'on ne s'y trompe pas, le jeu est cohérent et réussi sous la forme d'un tarot (si on fait abstraction du concept de "la roue de l'année" qui est pourtant un élément central). Je pense seulement que le jeu aurait révélé son plein potentiel s'il avait été créé sous la forme d'un oracle. A titre de comparaison, le lecteur peut étudier l'oracle "Angels & ancestors oracle" (en anglais) de Kyle Gray, basé sur une même tradition chamanique mais multi-culturelle (celtique, indiens d’Amérique et aborigènes d'Australie).

Le lecteur débutant pourra peut-être se heurter à un texte parfois dense en idées et concepts, mais le jeu reste très accessible à part pour les 16 figures qui n'ont pas une lecture intuitive.

Pour le pratiquant confirmé, le jeu trouvera une place honorable dans sa bibliothèque personnelle, il mérite très clairement d'être utilisé pour des tirages basés sur les cartes numérales de l'Arcane mineur. L'Arcane majeur quand à lui prend de grandes libertés par rapport à la tradition RWS ou TdM, on aime ou on n'aime pas.

"Un oracle sous la forme d’un tarot" Tweet
TYPE D'UTILISATION
  • Prédiction
  • Développement personnel
POUR
  • De belles illustrations
  • Des cartes numérales réussies
CONTRE
  • Des cartes de cour non intuitives
  • Un Arcane majeur non conventionnel
NOTES QUALITE MATERIEL
3
/5
Qualité
Emballage
3
/5
Qualité
cartes
5
/5
Note
Artistique
NOTES FACILITE INTERPRETATION
3
/5
Richesse
symbolisme
5
/5
Lisibilité
des cartes
3
/5
Niveau de
Structure
NOTES FACILITE USAGE
2
/5
Facilité
d'utilisation
3
/5
Accessible
aux enfants
3
/5
Intérêt pour
l'étude
NOTE GLOBALE
3.3 / 5
OU LE TROUVER ?

Commentaires